Info

"Max et Lenny", un film mots à maux

Fred Nicolas signe un film fort sur l'amitié  entre deux femmes à Marseille, loin des clichés sur la banlieue et son cortège d'horreurs. Une réussite.

dans

Distribué modestement à Paris (à peine cinq salles lui offrent l'hospitalité), réalisé avec un budget que l'on devine serré et avec des acteurs inconnus, Max et Lenny illumine les coeurs et javélise les clichés sur la banlieue.

L'histoire, c'est d'abord celle d'une amitié entre deux femmes, Lenny et Maxine. Lenny  est une ado peu causante mais elle s'exprime et s'évade avec un  rap décapant, un rap de son cru qui l'empêche... de  déraper tout à fait.  Ses mots lui permettent de rester en surface,  de résister à son délinquant de frère, de surmonter un quotidien un peu tristouille.

Max et Lenny

Elle scande en solitaire. Ses mots  s'accordent aux battements cardiaques de la cité des quartiers nord de Marseille, la grande métropole du Sud de la France,  où elle vit.  Souvent, la jeune femme observe son quotidien avec la lunette d'un fusil. Elle-même est visée par la police pour des menus  larcins. Tout le monde s'observe et communique sans vraiment bien se comprendre.

Maxine, elle,  est une lycéenne congolaise chargée de famille. Elle est aussi vive et positive que Lenny est sévère et rude. Quand elle surprend un soir le rap de cette étrangère étrangement proche, une amitié se cimente parmi le béton de cette banlieue.

Il s'agit de vivre, vivre à tout prix et, s'il faut être heureux par effraction, même quelques minutes, les deux jeunes femmes sautent le pas.  Ou dans une piscine, ou dans la mer. Mais l'insouciance se paie au prix fort... La suite ? A vous de la découvrir !

Il faut aller voir ce premier film pas comme les autres et qui rend hommage à la tendresse et à la fraternité, deux mots disparus de nos quotidiens égoïstes.

La caméra de Fred Nicolas est d'une fluidité scorcesienne, au plus près de ses acteurs,  au service d'une sobriété particulièrement efficace.

Les mots échangés sont justes, les situations explosent les clichés. Ils  n'empruntent jamais l'autoroute du déjà entendu quand il est question de Marseille, régulièrement ensanglantée par des règlements de compte. Marseille est d'ailleurs ici filmée magnifiquement, presque amoureusement. Cela change.

Dire que les acteurs sont formidables est un peu court. Il s'agit  aussi de les nommer. Bravo donc à Camélia Pand'or, Jisca Kalvanda, Adam Hegazy, Martial Bezot, Cathy Ruiz, Mathieu Demy, Pierre Salvadori, Alvie Bitémo.

Si d'aventure, Max et Lenny ne reçevait aucun César, ce film remporte déjà la palme dans notre coeur.

"Max et Lenny", film de Fred Nicolas, (1h25). Sortie française le 18 février 2015
"Max et Lenny", film de Fred Nicolas, (1h25). Sortie française le 18 février 2015