Juan Manuel Gomez-Robledo, ambassadeur du Mexique en France : "Donald Trump est quelqu'un de très dangereux"

mexique64
©TV5monde

Sur le plateau du 64', Juan Manuel Gomez-Robledo, nouvel ambassadeur du Mexique en France a vivement réagi face aux attaques virulentes du candidat aux primaires républicaines américaines Donald Trump à l'égard de son pays. Il évoque aussi la récente visite du Pape François et son plaidoyer envers les peuples autochtones mexicains.

dans
Ce n'est pas que Donald Trump qui est inquiète mais tous les 'Trump' qui sommeillent et qui tiennent le même discours raciste et intolérant!"  Juan Manuel Gomez-Robledo
Une réaction très claire vis à vis du candidat à la primaire républicaine aux Etats-Unis, signée Juan Manuel Gomez-Robledo, ambassadeur du Mexique en France, qui vient tout juste de prendre ses fonctions à Paris.

Il faut dire qu'au cours de sa campagne, Donald Trump n'a pas épargné son voisin mexicain, réclamant haut et fort comme à son habitude que l'on construise un mur, pour remplacer la clôture déjà existante sur la frontière entre les Etats-Unis et le Mexique.

"Un mur existe déjà et cela n'empêche pas l'immigration", commente Juan Manuel Gomez-Robledo, "d'ailleurs, le flux de migrants entre les Etats-Unis et le Mexique s'inverse, il y a de plus en plus de Mexicains qui rentrent au pays, où les opportunités économiques sont meilleures".

"Je ne doute pas que les Américains feront le bon choix", déclare-t-il pour conclure sur cette question.

Pape François et peuples autochtones


Lors de sa visite au Mexique, le Pape François a appelé le Mexique à faire son examen de conscience vis à vis des peuples indigènes. Pour Juan Manuel Gomez-Robledo, une réforme de la Constitution mexicaine a permis il y a 10 ans de reconnaitre l'origine pluri-culturelle du Mexique, 68 peuples autochtones sont à l'origine du pays, ils représentent 10% de la population aujourd'hui, 64 langues et variantes autochtones cohabitent avec l'espagnol. "Nous avons évidemment une grande dette vis à vis de ces peuples, on s'y emploie mais on doit faire mieux dans les années à venir", ajoute-t-il.

Le Pape François à Ciudad Juarez (Mexique), le 17 février 2016.
Le Pape François à Ciudad Juarez (Mexique), le 17 février 2016.
©AP Photo/Gregory Bull

Le renouveau du cinéma mexicain

Deux jours après la cérémonie des Oscars, l'ambassadeur du Mexique à Paris a tenu à saluer l'effervescence du cinéma mexicain, en citant évidemment le réalisateur, oscarisé, Gonzalez Inaritu, ainsi que les acteurs comme Gael Garcia-Bernal, Benicio Del Toro ou encore Salma Ayek. "Notre cinéma a connu son âge d'or dans les années 1940-1950, il connait aujourd'hui un véritable renouveau" s'exclame-t-il.

Francophonie et Mexique


Le Mexique, le Costa Rica et le Kosovo ont été admis comme membres observateurs de l’OIF à l’issue du XVe Sommet de la Francophonie. "Nous avons tenu à devenir membre observateur de l'Organisation internationale de la francophonie pour notamment nous rapprocher de l'Afrique francophone, où notre présence est faible",  explique le diplomate. "La francophonie c'est aussi un moyen pour nous d'assurer une meilleure diffusion du français au Mexique", a conclu Juan Manuel Gomez-Robledo, en parfait français.