Midterm 2010 - Christine O'Donnell, la « sorcière » du Delaware

Aux États-Unis, la candidate républicaine au poste de sénateur du Delaware a pris tout le monde par surprise lorsqu’elle a remporté la nomination. Devenue la nouvelle coqueluche du mouvement ultra-conservateur du « Tea Party », Christine O’Donnell est le phénomène de ces élections de mi-mandat, même si elle est donnée perdante.

dans

Vous avez aimé Sarah ? Vous allez adorer Christine !

Même Karl Rove, le conseiller intime de George W Bush s’affole... Pourtant, son ancien patron fascinait par son absence d’inhibition : il pouvait roter, péter, cracher, mettre la main aux fesses, rien ne l’arrêtait si cela pouvait l’emmener au firmament américain. Avec Sarah Palin, l’Alaskaine, l’ancien président des Etats-Unis avait trouvé son clone féminin, traçant son chemin sans aucune retenue vers le salon ovale de la Maison blanche. Mais George W et Sarah sont morts, voici Christine ! Christine O’Donnell vient d’emporter le morceau lors de primaires républicaines pour concourir au Sénat dans le Delaware, lors des élections maudites de midterm, à venir en novembre.

Sa silhouette rebondie s’étale à la Une de la plupart des journaux américains et vient de franchir l’Atlantique pour orner nos pages. Christine O’Donnell qui a raflé la mise haut la main auprès du vrai peuple de droite, est un mélange terrifiant de rêve et de cauchemar américains. Elle jette à la face des élus et des élites que pendant des années, elle a vécu avec pas plus de 5800 dollars par an (à peine 4500 euros), milité dans une association de défense de morale sexuelle. Elle aime les armes à feu, déteste les avortées et les avorteurs, affirme que la masturbation est une sorte d’adultère, et hait par dessus tout le président Obama et son plan de sauvetage financier. Et elle conclut ses meetings par une menace jetée à tous ses adversaires, de la droite respectable comme de gauche : « Ne sous estimez pas le pouvoir de « nous le peuple ». Nous le peuple, serons à nouveau entendus à Washington, je vous le dis ! »

La publicité...


Et la parodie...


Elle accepte du bout des doigts la comparaison avec Sarah Palin, trop tiède à son goût : « Je considère le rapprochement comme un compliment, mais n’oubliez pas que j’ai mes propres idées ! ». On n’oublie pas... Christine O’Donnel est une créature issue du mouvement Tea Party, créé uniquement pour communier dans la détestation d’Obama et impulsé par des Républicains bon teint qui aujourd’hui s’en mordent les doigts. Christine annonce déjà son intention d'aller jusqu'à la Maison blanche. Ouh la la la, courage fuyons. Et Messieurs les apprentis sorciers, bonsoir !