“On ne peut compter que sur nous“

dans
© Pauline Garaude (Août 2010)

“On ne peut compter que sur nous“

Face à l’incapacité du gouvernement de répondre vite et efficacement, les organisations locales, l’entraide et la solidarité ont elles permis de secourir la population. Ici, en bordure de l’autoroute qui relie Peshawar à Islamabad la capitale, des Suzukis jettent par la fenêtre des couvertures, des vêtements, de la nourriture, de la vaisselle… tout ce qu’elles ont pu récolter.

Et les villageois aux alentours, même s’ils doivent s’enfoncer sur quatre kilomètres de boue, tentent leur chance et se postent le long de cette autoroute. "On ne peut compter que sur nous !" s’énerve Iqbal. "Les seuls qui nous aident, ce sont les locaux. Ils nous préparent à cuisiner, collectent des dons et des vivres. Sans eux, je ne sais pas comment on ferait".