Info

Nicolas Hulot aux politiques : "Arrêtez de parler, agissez!"

TV5MONDE

Nicolas Hulot s'est récemment fait remarquer sur la toile avec une vidéo en forme d'appel à la mobilisation des politiques en vue de la COP21 à Paris. Invité de notre émission Internationales, l'envoyé spécial de l'Elysée pour la protection de la planète explique à TV5MONDE pourquoi il a réalisé ce clip et rappelle les enjeux de la conférence. 

dans

Comment vous êtes-vous rapproché de Youtubeurs pour réaliser un clip de sensibilisation à la COP21 ? 

J'ai été voir un jour la communauté du Web de manière très informelle pour leur expliquer ce qui allait se passer à Paris sur le changement climatique, leur donner quelques informations sur la complexité des changements climatiques et ce que cela induisait pour l'avenir de l'humanité.

Je leur ai parlé pendant une heure et demie et, visiblement, j'ai dû un peu les toucher parce que quelques-uns d'entre eux sont venus me retrouver huit jours après et m'ont dit "Tu nous as sensibilisé, on aimerait faire quelque chose pour t'aider à mobiliser les jeunes. On te propose un scénario, il faut que tu nous fasses confiance." Ils sont venus avec le scénario du clip. Au-delà de faire le buzz, cela allait être une occasion magnifique pour les enfants et les jeunes d'engager enfin la conversation avec leurs parents sur le climat. 

Votre vidéo a fait plus de 1,6 million de vues sur Youtube  (lire notre article dessus). Faut-il donc prendre le parti du l'humour pour sensibiliser sur les enjeux environnementaux ? 

Il faut tout utiliser. Il faut utiliser : l'humour, l'autodérision, les réseaux Internet, les codes de la jeunesse et puis, il faut utiliser aussi des réseaux ou des vecteurs traditionnels, scientifiques, politiques, diplomatiques... C'est aussi important pour moi d'avoir mobilisé les autorités religieuses et d'avoir, je l'espère, contribué à ce que l'encyclique du pape sorte - cela a été une mobilisation mondiale - que d'utiliser des moyens non conventionnels comme le clip

Que faut-il attendre de la COP21 qui se déroulera à Paris du 30 novembre au 11 décembre ?

Théoriquement, l'objectif de cette conférence de Paris, c'est que 195 Etats plus l'Union européenne s'engagent collectivement, chacun avec des engagements nationaux, et que la somme de ces engagements permettent de limiter les changements climatiques dans le siècle à 2 degrés d'élévation de température par rapport à l'ère pré-industrielle. Tout simplement parce que si on franchit ces deux degrés, nous rentrons dans un phénomène irréversible que l'on ne pourra plus maîtriser. 

Quelles sont les conséquences les plus visibles du réchauffement climatique ? 

C'est surtout la multiplication d'événements climatiques, des tornades, des typhons, des inondations, des périodes de sécheresse, des incendies... C'est la partie visible.

La partie la moins visible, mais tout aussi dévastatrice, c'est l'avancée de la désertification qui pousse à l'exode de centaines de milliers de personnes, voire de millions de personnes.

Et la partie la moins prévisible, mais la plus dangereuse, c'est que cela peut être un facteur de conflit supplémentaire. Cela peut achever d'embraser le monde, tout simplement parce que cela va déplacer massivement des populations.  

Quel est le message de votre pétition en ligne lancée par votre fondation

Le message que l'on lance aux chefs d'Etat, c'est "arrêtez de parler, agissez", et on sait ce qu'il faut faire pour agir. Et d'ailleurs, dans cette pétition on a recensé dix mesures indispensables si on veut être crédibles pour lutter contre les changements climatiques et leurs conséquences. C'est simplement que les citoyens au-delà de leurs différences idéologiques, géographiques, économiques, s'expriment collectivement.

Il faut signer cette pétition, même si ça peut paraître totalement insignifiant, mais c'est essentiel que les peuples fassent entendre leur voix. Cela prend quelques secondes. Vous signez la pétition et si on peut être plusieurs millions avant la conférence de Paris, ça donnera, je l'espère, un peu de courage aux chefs d'Etat.