Info

Orlando : émotion dans les pays francophones

© capture d'écran @AliceVachet

Au lendemain de la tuerie qui a fait 50 victimes dans un club fréquenté par la communauté homosexuelle, hommages et rassemblements se multiplient dans le monde. Tour d'horizon des réactions dans la sphère francophone.

dans
La ville de Paris, cruellement touchée par le terrorisme en 2015, a voulu afficher sa solidarité avec la communauté LBGT (lesbiennes, gays, bisexuels, transsexuels), comme l'annonce la maire Anne Hidalgo sur son compte Twitter :

Plusieurs dizaines de Parisiens se sont rassemblées en silence au coeur de la capitale française devant un drapeau arc-en-ciel, symbole du mouvement LGBT  :


Le président français François Hollande, lui, s'est rendu à l'ambassade des Etats-Unis pour exprimer ses condoléances :

En province aussi,la mobilisation s'organise, comme à Toulouse, où ActUp Sud-ouest appelle à un rassemblement sur Facebook : "Suite aux événements tragiques qui se sont déroulés dans la nuit de samedi à dimanche à Orlando, aux Etats Unis, nous vous proposons de nous rassembler le mardi 14 juin 2016 à 19h30 sur la place du Capitole. Ce rassemblement se veut unitaire et solidaire en la mémoire des victimes..."

En Belgique, Bruxelles rendra symboliquement hommage aux victimes de la fusillade d'Orlando ce lundi soir. Pour la circonstance, l'hôtel de ville va se parer des couleurs de l'arc-en-ciel. 

Quant à la RainbowHouse Brussels, qui chapeaute différentes associations francophones et néerlandophones LGBTQI (Lesbiennes, Gayes, Bisexuel(le)s, Transgenres, Queer, Intersexes) de la région de Bruxelles, elle a lancé un appel au rassemblement mardi soir sur la place de la Bourse.

C'est en anglais que le Premier ministre belge a choisi, dans un tweet à l'adresse des familles des victimes, de se déclarer  : "Profondément attristé par la perte de tant de vie" et de se "joindre à la douleur des familles".


Au Canada, de nombreuses villes québecoises ont tenu a afficher leur solidarité, ne serait-ce qu'en hissant le drapeau arc-en-ciel de la communauté LBGT.

Le maire de Drummondville publie sur Facebook  : "Horreur à Orlando. Terrorisme. Homophobie. Je suis sans mots. J'ai demandé que le drapeau arc-en-ciel flotte à l'hôtel de ville de Drummondville pour exprimer la solidarité de notre population envers les familles touchées en Floride, mais également pour les gens de chez nous qui sont bouleversés par ces événements."


Mais le coup d'éclat est peut-être venu du Premier ministre du Canada, Justin Trudeau en personne, et du chef du Nouveau Parti Démocratique Thomas Mulcair. Ils se sont embrassé langoureusement pendant plusieurs secondes pour dénoncer la tuerie, annonce le Journal de Moutreal...

Trop beau pour être vrai ? Oui, mais la photo du journal satirique a fait le buzz, d'autant que le PM canadien confie, dans le "fake" que cela ne lui a "pas déplu" : « Après un événement comme ça, on se devait de réagir. J’ai approché Tom pour savoir ce qu’il en pensait, mais je ne m’attendais vraiment pas à un tel enthousiasme. Déjà qu’il accepte, ça m’étonnait un peu, mais ça m’a surtout surpris quand il a sorti la langue. Je ne le voyais pas du tout comme ça ! En plus, je vous avoue que je ne suis pas habitué d’embrasser quelqu’un qui porte la moustache et la barbe… mais je peux pas dire que ça m’a déplu ! »

@le Journal de Monréal
Au-delà de la sphère francophone, c'est en couleurs que d'autres capitales mondiales ont témoigné leur soutien aux familles des victimes et à la communauté homosexuelle, comme à Tel Aviv, en Israël :
Ou encore à San Francisco, au Danemark ou en Allemagne, :

© Twitter @MariaBBjoern

Alors que le coup d'envoi de l'Euro2016 vient d'être donné, l'UEFA, établie à Nyon, en Suisse, ​ne rendra pas hommage aux victimes d'Orlando. Si elle a par le passé rendu hommage aux victimes « d'événements tragiques de grande ampleur », la tuerie d'Orlando et ses 49 victimes ne semble apparemment pas mériter pas de tels hommages.