Otages français : le soutien de TV5MONDE

Les six otages français dans le monde /DR
Les six otages français dans le monde /DR

Entre la mi 2013 et le début 2014, de nombreux Français kidnappés en Afrique ont été libérés. L’un d’entre eux, Francis Collomp, a même réussi à échapper à ses ravisseurs au Nigeria. Mais au moins six Français sont encore retenus en otages dans le monde : quatre journalistes en Syrie, un homme d’affaires et un touriste au Mali. TV5MONDE s'engage, dès ce mercredi 19 mars, à rappeler sur son antenne qu'ils sont encore détenus.

dans
Parler des otages pour les protéger. Pour qu'ils ne tombent pas dans l'oubli. Ces derniers mois, de nombreux otages français ont été libérés : le père Vandenbeusch enlevé par Boko Haram pendant plus d'un mois au nord du Cameroun, l'évasion réussie de Francis Collomp au Nigeria presque un an après son enlèvement, les quatre employés d'Areva kidnappés au Niger pendant plus de trois ans et la famille Moulin-fournier enlevée au Cameroun pendant deux mois. Mais ils sont encore six à être détenus en Syrie et au Sahel. 

Serge Lazarevic
Serge Lazarevic
Au Mali

Le 24 novembre 2011, Serge Lazarevic et Philippe Verdon sont enlevés dans leur hôtel alors qu’ils sont en voyage d’affaires dans le nord-est du Mali. Dès le 9 décembre, Al-Qaida au Maghreb islamique (Aqmi) revendique leur enlèvement. Mais en juillet 2013, le corps de Philippe Verdon est retrouvé, tué d’une balle dans la tête. La seule preuve de vie qui reste de Serge Lazarevic remonte au mois d’octobre 2013 quand les anciens otages d’Arlit Thierry Dol et Daniel Larribe (voir en encadré l'auraient croisé.

Gilberto Rodriguez Léal
Gilberto Rodriguez Léal
Parmi les autres otages, Gilberto Rodriguez Léal, un touriste français à la retraite de 61 ans est kidnappé dans la ville de Diéma dans l’ouest du Mali. Comme tous les soirs, ce 20 novembre 2012, il se rend dans un cybercafé pour donner des nouvelles à sa famille. C’est en ressortant qu’un groupe d’hommes fait irruption et le force à monter à bord de leur véhicule. Depuis, il est apparu dans une vidéo le 25 novembre 2012 puis ses ravisseurs – le Mouvement pour l’unicité et djihad en Afrique de l’Ouest (Mujao)- annoncent être prêts à une négociation en janvier 2013. Mais depuis, c’est le silence. Il n’était pourtant que de passage dans le pays. Venant de Mauritanie, il devait se rendre au Togo ensuite pour apporter des médicaments et des fournitures scolaires.


En Syrie

Au Sahel, les Occidentaux sont fortement ciblés par les menaces d’attentat et les enlèvements. En Syrie, personne n’est épargné par les enlèvements y compris les journalistes. Quatre de nos confrères ont disparu depuis le mois de juin 2013 dans des territoires occupés par la rébellion. Le 6 juin 2013, Didier François, grand reporter à Europe 1 de 53 ans et Édouard Élias photographe indépendant de 22 ans en mission pour la même radio sont portés disparus. Ils auraient été enlevés à un point de contrôle sur leur chemin vers Alep. Le 14 juillet 2013, le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian rassure les familles en annonçant que les deux journalistes sont toujours en vie. Mais depuis, aucune nouvelle ni revendication.

Leur situation est tristement similaire à celle de leurs confrères Nicolas Hénin, reporter de 37 ans et de Pierre Torrès, photographe de 29 ans. Ils ont  été enlevés depuis le 22 juin à Raqqa dans le Nord de la Syrie. Mais leur disparition est gardée secrète jusqu’au 9 octobre 2013. Les familles et les proches de ces deux journalistes indiquent alors dans un communiqué que les deux journalistes étaient en vie selon une information des autorités françaises en août. Mais il n’y a eu aucune revendication depuis. Le chef d’état major des armées, l’amiral Edouard Guillaud a déclaré le 14 novembre 2013 que, selon les informations qui lui parviennent, ils sont « toujours en vie ». Mais depuis, silence. C’est pour le rompre que le comité de soutien Otages en Syrie (et une page Facebook) multiplie les rassemblements et les actions auxquels se joint TV5MONDE. A partir de ce mercredi 19 mars, notre chaîne rappellera la situation de ces six otages français dans chacune de ses éditions du 64’ et du journal Afrique. Pour ne pas les oublier.

Derniers otages français libres :