Culture

Oum tisse un patchwork musical du Maroc d'aujourd'hui

Oum tisse un patchwork musical
dans
Zarabi est , en arabe dialectal, un tapis fabriqué à base de vêtements usagés.  Hommage aux tisseuses de M’hamid El Ghizlane (au sud-ouest de Ouarzazate, près de la frontière avec l’Algérie, anciennement étape du commerce transsaharien), l'album est nourri de multiples influences qui se dévoilent dans un disque aux sonorités marocaines actuelles, imprégné de la diversité culturelle du Maroc.

Elle enregistre dans cette ville aux portes du désert un disque tout en poésie, en métissages, mélange de traditionnel et de contemporain, comme ce tapis qui donne son nom à l'album. A sa voix fluette se marient des arrangements composés d'instruments traditionnels, mais aussi de la contrebasse ou une trompette quasi latine. 

"Je parle du désert, de la nuit, des gens. Je parle des femmes. Je parle du désir qu'ont ces femmes pour ces hommes qui existent ou pourraient exister. Je parle d'espaces-temps inventés, dans lesquels on pourrait trouver aussi un exil, une autre réalité. Je pars très souvent d'images en fait, et j'aime bien que les sens s'entremêlent. J'aime bien inventer d'autres réalités. Je pense qu'il y a dans l'exercice de la musique, cette liberté là; autant pour nous qui la faisons que pour ceux qui la reçoivent."

Oum est dans le choix culture du 64' le monde en français. Elle était aussi l'invitée de #MOE à revoir ici