Philippines : bilan catastrophique après le passage de Haiyan

Des habitants de Tacloban (Philippines) marchent au milieu des ruines, le 10 novembre 2013. (TED ALJIBE / AFP)
Des habitants de Tacloban (Philippines) marchent au milieu des ruines, le 10 novembre 2013. (TED ALJIBE / AFP)

Plus de 10 000 morts. Les autorités philippines annoncent maintenant un bilan catastrophique alors que, très lentement, les sauveteurs progressent dans les zones sinistrées. Le typhon Haiyan a semé la dévastation dans les régions qu'il a traversées vendredi 8 novembre 2013. Avec des vents dépassant les 300 km/heure, le typhon Haiyan est le plus puissant jamais enregistré.

dans
Deux jours après le passage de Haiyan, les Philippines prennent lentement la mesure de la catastrophe. Les autorités évoquent maintenant plus de 10 000 morts et 2000 disparus. Un bilan qui ferait de ce typhon la catastrophe naturelle la plus meurtrière de l'histoire récente du pays. Les îles de Leyte et de Samar, au centre de l'archipel sont les plus touchées, mais plusieurs provinces ont été traversées par la tempête, sur un front de 600 km, et de nombreuses localités restent coupées du monde ce dimanche. L'inquiétude est particulièrement vive concernant le sort des 40.000 habitants de Guiuan, sur Samar, point d'entrée du typhon dans ce pays vendredi. Aucun contact n'a pu être établi.
Maisons rasées, pylônes électriques arrachés, voitures renversées et survivants hébétés dans les rues: après le passage de Haiyan, accompagné de vagues de plusieurs mètres et de vents atteignant des pointes à 315 km/h, le paysage évoque pour certains les destructions causées par le tsunami en Asie en décembre 2004. A Tacloban, une ville côtière de Leyte, on signale des pillages de nourriture : les sinistrés sont affamés et les autorités dépassées, voire absentes.


Aide internationale

Face à l'ampleur de la catastrophe, plusieurs pays ont proposé leur aide. La Commission européenne a annoncé dimanche débloquer 3 millions d'euros.
Les Etats-Unis vont fournir des hélicoptères, des avions, des navires et des équipements destinés à la recherche et au sauvetage, après une demande de Manille, a annoncé le secrétaire américain à la Défense Chuck Hagels.
L'Australie et la Nouvelle-Zélande ont accordé une aide de près d'un demi-million de dollars US (370.000 euros), alloués à la Croix Rouge de l'archipel.
De son côté, le PAM (Programme alimentaire mondial), une agence de l'ONU, est en train d'organiser le transfert de 40 tonnes d'aide alimentaire. L'UNICEF, l'agence onusienne pour l'enfance, a déjà préparé 60 tonnes de matériels de santé et de survie qui partiront d'un de ses centres de logistique à Copenhague et devraient arriver aux Philippines mardi.

Le Vietnam se prépare

Le typhon Hayan doit maintenant atteindre le Vietnam lundi matin, à 7 h, heure locale (0 h TU). Seul espoir : il s'est affaibli au-dessus de la mer de Chine du Sud et pourrait être rétrogradé en niveau 1. Les météorologistes vietnamiens prévoient des vents à seulement 75 km/h. Hanoi n'en a pas moins conduit une des opérations d'évacuation les plus importantes de son histoire, selon la presse officielle. Quelque 600.000 habitants des zones les plus vulnérables, dans les provinces du centre du pays, ont été déplacés vers des abris situés en hauteur. 200.000 ont finalement été autorisés à rentrer chez eux en raison du changement de la trajectoire de Haiyan.


64 ' - Édition spéciale

10.11.2013

64'- Le Monde en Français a consacré une large part de son édition du 10 novembre à la crise aux Philippines.
Autour de Xavier Lambrechts : Stéphanie Rivoal, présidente de l'ONG Action contre la faim ; François Gourand de Météo France et Elisabeth Byrs, porte-parole du Programme Alimentaire Mondial en duplex de Genève. Enfin par téléphone, Trung Dung Vo, journaliste à Hanoï où on attend l'arrivée de Haiyan.

La totalité de l'émission est à retrouver sur la page du 64'de TV5Monde
64 ' - Édition spéciale

En images : des sinistrés sous le choc à Tacloban et sur l'île de Samar

10.11.2013Commentaires de Stéphane Stasi
En images : des sinistrés sous le choc à Tacloban et sur l'île de Samar

En images : l'aide commence à s'organiser

10.11.2013Commentaires de David Giberg
En images : l'aide commence à s'organiser

Au téléphone :

Le témoignage de Bernard Kerblat, représentant de l'UNHCR à Manille (à 10 h GMT)

Au téléphone :