Plus près de toi mon peuple

Quelques semaines avant les législatives du 9 septembre en Norvège, le Premier ministre Jens Stoltenberg a voulu frapper un grand coup politico-médiatique. Au volant d'un taxi l'espace d'une après-midi, il a sondé l'état d'esprit des Norvégiens au fil de conversations à bâtons rompus. Une initiative originale filmée par une agence de communication. Et pourtant, il n'est pas le premier des grands de ce monde et autres dirigeants à s'infiltrer auprès du peuple, pour mieux le comprendre, ou mieux le surprendre. 

dans
Plus près de toi mon peuple


Vis ma vie...

13.08.2013Par Liliane Charrier
Du sultan au président, nombreux sont les chefs d'Etat qui ont cédé à la tentation de voir ce qui se trame au jour le jour en leur royaume. Autant de manoeuvres aux motivations très diverses - démagogique, médiatique ou paranoïaque - dont quelques-unes sont restées inscrites dans les annales.

Alcoolique anonyme


Le sultan Mourad IV, qui régna de 1623 à 1640, avait banni de l'empire ottoman l’alcool, le café et le tabac, alors qu'il en était lui-même un grand amateur - il mourut d'une cirrhose du foie à l'âge de 28 ans. La nuit, il sillonnait les rues et tavernes d'Istanbul, habillé en civil, et surveillait l'application de ses ordres. Il tuait de ses mains ceux qu'il surprenait en flagrant délit de dégustation.

Balladur dans le métro : “Il fait chaud !“


En 1993, le Premier ministre français Edouard Balladur plongeait dans les entrailles du métro pour évaluer les conditions de sécurité dont bénéficiaient les voyageurs. Visiblement peu familiarisé avec cet environnement, il livre ses premières impressions : "Je trouve qu'il fait chaud... Enfin, il paraît qu'on va avoir des métros climatisés en l'an 2000, alors c'est demain l'an 2000 !"

5 à la maison

En 2004, l'ancien ministre des Finances britannique Michael Portillo s'est prêté au jeu de la téléréalité sur la BBC. Troquant son univers feutré pour une banlieue de Liverpool, il s'est collé aux réalités : 80£ par semaine pour nourrir 4 enfants entre 8 et 12 ans, une maisonnée à gérer et deux emplois pour joindre les deux bouts... Au bout d'une semaine dans la peau d'une mère de famille seule, Michael Portillo en arrivait à l'implacable conclusion : "Cela n'a rien d'agréable. A vrai dire, c'était horrible."

Patron incognito

Nicolas Riché est le jeune patron de Colombus Café. Fin 2012, grimé en stagiaire par l'équipe de l'émission Patron Incognito, il apprend à faire des club-sandwichs avec Maëva et des cafés latte avec Micka ; il encaisse avec Tatiana et révise ses propres méthodes de management avec Mélanie. "Parce que je voulais vraiment savoir ce que vivent et se disent nos employés," explique-t-il.



Les paradoxes russes


Pour comprendre le calvaire que vivent au quotidien ses concitoyens moscovites, le président russe Dimitri Medvedev avoue prendre de temps à autre le volant d'une voiture anonyme pour sillonner les rues de la capitale "comme un conducteur ordinaire". Ainsi a-t-il relevé de "nombreux paradoxes" révélateurs de l'ampleur des problèmes de circulation à Moscou.