Info

Portrait: Nathalie Arthaud, l'indéfectible candidate

Nathalie Arthaud, en meeting à Lille | 28 mars 2017
Nathalie Arthaud, en meeting à Lille | 28 mars 2017
© MICHEL SPINGLER | AP IMAGES

Nullement découragée par son score de moins de 1% à la présidentielle française de 2012, Nathalie Arthaud se lance à nouveau dans l'aventure en 2017. Le credo de la candidate Lutte ouvrière reste le même. Un salaire ne doit pas être inférieur en France à 1800 euros. Et les licenciements doivent être interdits. Portrait.

dans
L'allure élancée, le pas décidé, Nathalie Arthaud, née en 1970 à Peyrins dans la Drôme, est une femme déterminée qui affirme à qui veut l'entendre, qu'elle est la seule et unique candidate communiste à ce scrutin. Pas Jean-Luc Mélenchon, ni Philippe Poutou. Non. Elle. Et dans cette dernière ligne droite de la campagne, la candidate LO, multiplie les meetings dans les grandes villes et dans les périphéries, pour bien le rappeler.
Congrès des maires | 22 mars 2017
Congrès des maires | 22 mars 2017
© FRANÇOIS MORI | AP IMAGES

Son combat, cette envie de changer la société, elle l'a en elle, depuis trente ans, lorsqu'elle était encore lycéenne. Elle a 17 ans et demi et la lecture du "Manifeste du Parti communiste" de Karl Marx est pour elle, une révélation. Elle découvre comme elle aime à le dire que "les exploités,  peuvent collectivement, s'ériger en classe dominante, pour que les immenses possibilités de la société de produire des richesses soient organisées de façon à satisfaire les besoins de tous !". Quelques mois plus tard, elle s'engage à Lutte ouvrière. Elle a 18 ans.
Très sensible aux causes humanitaires, Nathalie Arthaud comprend très tôt, qu'il faut aller au delà. "Vider l'océan à la petite cuillère" surtout quand "il continue de se remplir par ailleurs" ne sert pas à grand chose.

Le levier politique est la clé, mais elle veut déterminer cette clé.

"Héritière" d'Arlette Laguiller

Son "ennemie": la classe capitaliste, qu'elle appelle aussi la "bourgeoisie".
Ces 200 riches qui en France concentrent l'essentiel des capitaux.  

Nathalie Arthaud en est à sa deuxième tentative à la présidentielle. Elle a succédé à Arlette Laguiller.

L'incontournable Arlette Laguiller. Six campagnes présidentielles à son actif, dont la première en 1974, alors que Nathalie Arthaud n'a que quatre ans. 
Congrès des maires | 22 mars 2017
Congrès des maires | 22 mars 2017
© FRANÇOIS MORI | AP IMAGES
Les deux femmes se sont croisées pendant des années à Lutte ouvrière, mais se sont définitivement rapprochées à partir de 2006-2007, quand la benjamine devient porte-parole de la campagne de son aînée. Un mimétisme et une complicité savamment entretenus lors de la campagne présidentielle suivante en 2012.
Celle du grand saut pour Nathalie Arthaud.

Candidate de... 1er tour

Comme Arlette Laguiller avant elle, Nathalie Arthaud reprend les codes de Lutte ouvrière. Le fameux "Travailleurs, travailleuses !" ponctue tous les débuts de discours de meeting. Les lignes ne bougent pas, ou peu. Il faut pérenniser le travail accompli avant elle, face à une classe capitaliste qualifiée de parasitaire, à chaque fois fustigée dans des salles conquises. Être communiste c'est exproprier cette classe capitaliste. "­Ça dépend de nous !" clame t-elle.

La candidate LO reste une candidate accessible, elle répond ici à quelques unes de nos questions. 
Interview Arthaud


Nathalie Arthaud sait évidemment qu'elle ne sera pas présidente de la République. Et après tout, ce n'est pas son objectif. L'ex-conseillère municipale de Vaulx-en-Velin estime cependant que son parti ne doit pas être absent du rendez-vous majeur de la vie politique française.

Sa campagne à travers la France est, en cela, atypique. Elle continue de travailler. Un rythme allégé, voire aménagé, certes, mais elle enseigne encore, dans les lycées où elle est rattachée.

Je ne promets rien... je ne fais pas croire que les choses peuvent changer d'un coup de baguette magique...Nathalie Arthaud

Elle aime, néanmoins, à rappeler qu'il y a "deux campagnes parallèles" égratignant, au passage les médias. Selon elle, ils veulent "mettre dans la tête des gens, qu'il n'y a que cinq candidats". Qu'à cela ne tienne ! Sous son impulsion, Lutte ouvrière est très active sur la toile. Le site internet pointe tout son agenda, répercute toutes ses apparitions dans les médias, comme au débat des 11 candidats prévu sur une chaîne de télévision le mardi 4 avril 2017.