Portugal : austérité de rigueur

L'austérité divise l'Union européenne, mais pour le Premier ministre portugais, son pays n'a pas le choix. C'est le prix à payer pour obtenir une nouvelle tranche d'aide de 2 milliards d'euros de la "troïka" (FMI, Union européenne, Banque centrale européenne). Sous la pression de ses créanciers, Pedro Passos Coelho a donc annoncé une série de mesures drastiques. Retrouvez notre dossier sur la politique de rigueur imposée au Portugal.

dans

Une économie de 4,8 milliards d'euros d'ici 2015

Une économie de 4,8 milliards d'euros d'ici 2015