Présidence de Donald Trump : quatre ans d'incertitude ?

Interview de Xavier Lambrechts

Donald Trump vient de prêter serment. Il est désormais président des Etats-Unis. S'il exprime clairement ses visées protectionnistes et populistes, à quoi peut-on réellement s'attendre ? Eléments de réponse avec la journaliste Roxane Frias et l'ancien ambassadeur de France aux Etats-Unis François Bujon de l'Estang.

dans
Donald Trump a prêté serment, hier, sur les marches du Capitole, à Washinton, promettant une nouvelle fois que l'Amérique serait sa priorité.

Quelques heures après, seulement, le 45ème président des Etats-Unis s'installait dans le bureau ovale de la Maison Blanche pour y signer son premier décret. Un texte symbolique, qui vise à défaire la loi surnommée "Obamacare", le système de soins que l'ancien président avait défendu de toute son énergie, et que Trump avait promis avec tout autant d'énergie de démanteler.

Changement de ton

Une heure à peine après le discours d'investiture du milliardaire devenu président, le site de la Maison Blanche annonçait la couleur : l'Amérique d'abord. Un changement de ton radical, puisque les problématiques "réchauffement climatique", "femmes", "vétérans", "droits civiques" disparaissent de la page d'accueil. La page dédiée aux droits LGBT (lesbien, gay, bisexuel et transsexuel), elle aussi, a été supprimée.

Elles sont remplacées par d'autres, qui reflètent le protectionnisme, le nationalisme, l'isolationnisme et le populisme exprimés tout au long de la campagne et réitérés dans le discours d'investiture du nouveau président : "Nous rendrons sa force à l'Amérique, nous rendrons sa richesse à l'Amérique, nous rendrons sa fierté à l'Amérique, nous rendrons sa sécurité à l'Amérique. Oui, nous rendrons sa grandeur à l'Amérique.

Les nouveaux onglets sur le site de la Maison Blanche :

 

"Projet énergétique l'Amérique d'abord"

"Politique étrangère l'Amérique d'abord" 

"Retour à l'emploi et à la croissance"

"Retour à une armée forte"

"Soutenir nos représentants de la loi"

Accords commerciaux favorables à tous les Américains
 

L'Amérique et le monde proteste

L'Amérique anti-Trump s'est, elle aussi, fait entendre. En marge de la cérémonie d'investiture, plusieurs centaines de manifestants ont affronté la police et les rues d'ordinaire très aseptisées de Washington ont été le théâtre de scènes d'émeutes. Résumé en images : 

manifs antitrump
Commentaire de Nicolas Dudouet


Mais c'est surtout ce samedi 21 janvier que ses opposants s'apprêtent à donner de la voix. Et ce sont principalement les femmes qui ont prévu de manifester à Washington, et un peu partout dans le monde. 

► Lire aussi : Aux Etats-Unis et ailleurs, les femmes marchent pour défier Donald Trump

► Quand les Canadiennes soutiennent la marche des femmes à Washington