Info

Présidentielle américaine : un mormon dans la campagne

Mitt Romney (AFP)
Mitt Romney (AFP)

Mitt Romney sera le concurrent de Barack Obama lors de la présidentielle américaine de novembre. Être mormon garantira à cet homme d'affaires le soutien d’une communauté d’environ 5,5 millions de personnes. Malgré tous les préjugés qui existent sur sa religion, elle ne devrait pas représenter un vrai handicap électoral pour le candidat. Entretien avec la chercheuse Célia Belin.

dans
Célia Belin
Célia Belin
En toute campagne américaine, les candidats doivent faire référence à leur foi. Mais cette campagne sera-t-elle particulière à cause de la religion du candidat républicain ?
Il y a un véritable "mur de séparation" entre l’Eglise et l’Etat, selon l'expression consacrée. En revanche, on a une prégnance du discours religieux dans une campagne américaine car c’est la façon dont les candidats se vendent, pour le dire ainsi, à leur électorat. Un élu se doit d’être garant de la morale, un bon père de famille. D’ailleurs, la plupart des scandales politiques aux États-Unis sont liés à une affaire de mœurs.  Cette campagne ne devrait pas être différente des autres sur ce terrain. La campagne de George Bush de 2004 avait été très imprégnée de religion avec "sa religion du cœur","le conservatisme compassionnel"  l’aide aux petits gens. Cela dit, à mon avis, la campagne ne va pas se focaliser, plus qu'une autre, sur cet aspect de la vie de Mitt Romney.  

Sa foi est quand même un sujet délicat…
Oui , il a des difficultés avec sa religion parce qu’elle est mal connue et ultra-minoritaire. Environ 6 millions de personnes dans un pays de plus de 300 millions d’habitants.  Il existe une méfiance vis-à-vis de certaines, aujourd'hui totalement abandonnées, telle que la polygamie, même si,  Église mormone la condamne depuis longtemps.
C’est également une religion méconnue qui, pour certains, cultive  le secret. Les mormons se rendent périodiquement au temple pour des cérémonies auxquelles seuls les mormons initiés peuvent assister. Leurs pratiques dérangent : leur façon « modeste » de s’habiller et surtout leur prosélytisme très fort. Les plus pratiquants d’entre eux partent un an ou deux dans leur vie pour évangéliser. Mitt Romney était venu en France. Même si les mormons se revendiquent chrétiens, les chrétiens ne les acceptent pas en tant que tels.  

“Allez Mitt Romney, les mormons déchirent !“ (AFP)
Sans trop s’aventurer, on peut dire que Mitt Romney  peut compter sur le vote des mormons.
Oui les mormons votent à 78% républicain. Sur 10 ou 12 mormons à la chambre des représentants trois quarts sont des républicains. Mitt Romney devrait largement bénéficier de leur soutien.

Sa religion pourrait-elle créer des divisions au sein de son propre camp ? 
Pendant la primaire oui, mais plus maintenant. Les républicains ont besoin des mormons.  Il va falloir les convaincre dans les Etats comme la Californie ou le Nevada. Il me semble que le parti va devenir un défenseur de cette religion.  Mitt Romney est centriste, il ne fait pas partie des vrais durs. Et ceux-ci se trouvent dans des Etats qui sont déjà acquis aux républicain, notamment, dans la bible belt . C’est dans les swings states où le candidat républicain devra aller chercher les votes, comme dans toutes les campagnes. C’est là où les préjugés anti-mormons pourront se faire sentir.

Et le Tea Party dans tout ça ?  
Ce mouvement a perdu son influence, ils n’ont même pas été très présents aux primaires républicaines. En tant que conservateur économique, Mitt Romney a convaincu le Tea Party. C’est grâce à ses compétences économiques qu’il a pu remporter les primaires. La campagne va plus se jouer sur le bilan d’Obama , sur la crise économique, le système de santé et peut-être la politique étrangère.    

La Mecque des mormons à Salt Lake City dans l'Utah.<br/>
Peut-on croire que, s’il est élu, l’Eglise mormone aura une certaine influence dans sa politique ?   
Mitt Romney a besoin de rassurer, il est face à la même problématique que J.F Kennedy en tant que catholique. Celui-ci avait fait bien comprendre que le pape n’aurait pas son mot à dire sur la politique qu’il allait mener. La religion mormone fonctionne  de manière hiérarchique, comme l’Eglise catholique, avec un prophète à sa tête. Mais celui-ci est très peu impliqué dans la politique.  Si l’influence mormone se ressentait quelque part, ce serait plutôt sur les positions politiques de Mitt Romney en matière de questions de société. Tout comme les Evangéliques de la droite chrétienne, il sera sans doute anti-avortement et anti-mariage gay.

A lire...

Jésus est juif en Amérique de Célia Belin aux Éditions Fayard (2011) 

Qui sont les mormons ?

- Les mormons sont apparus aux États-Unis au XIXe siècle. Cette religion compte aujourd'hui au moins 5,5 millions de fidèles et ils sont présents dans plus de 150 pays. Un total de 13 millions d'adeptes dans le monde.
- Temple square à Salt Lake city (Utah) est leur équivalent de la Mecque.
- Sa fortune est estimée à 30 milliards de dollars par le magazine Times.
- Les fidèles doivent reverser 10% de leurs revenus à l'institution.
- Le thé, le café, l'alcool et la cigarette sont proscrits.
- La place de la femme est à la maison, l’adultère entraîne l’excommunication. Les mères célibataires sont encouragées à donner leurs enfants en adoption.
- D’après eux, un mormon occupera un jour la Maison blanche.

L'homme d'affaires devenu homme politique

A 64 ans, Mitt Romney s'est lancé en politique sur le tard. Il a été gouverneur du Massachusetts (nord-est) de 2002 à 2006, mais il a connu deux échecs majeurs : en 1994, candidat au Sénat, il a été battu par Ted Kennedy, frère de l'ancien président assassiné. En 2008, l'investiture républicaine lui a échappé au profit de John McCain.
Le républicain s'est fait connaître grâce aux Jeux olympiques d'hiver de Salt Lake City en 2002. Les jeux risquaient la faillite et il les a remis sur pied. Pratique qu'il applique aux petites entreprises qu'il prend en charge. Ses compétences en économie sont son principal atout face à Barack Obama.