Info

Présidentielle au Chili : Sebastian Pinera affrontera Alejandro Guillier au second tour

chili
@TV5MONDE/Stephane Leroyer

Qui succédera à  Michelle Bachelet au Chili ? L'ancien président de droite Sebastian Pinera ou le candidat socialiste, le journaliste Alejandro Guillier ? Le 17 décembre, les deux hommes se retrouveront pour le second tour de l'election présidentielle. Stephane Leroyer.

 

dans
Ce n'est pas encore un retour gagnant,  mais Sebastian Pinera est en très bonne position pour un nouveau mandat

Président du Chili de 2010 à 2014, le candidat de la droite chilienne est crédité de plus de 36 % de voix.
Dans les quatre prochaines semaines, nous aurons à choisir entre le changement
et la continuité, l'unité et la division, entre le futur et le passé, le progrès et la stagnation.


Sebastian Pinera
Candidat de la droite à la présidentielle au CHILI

 
Un changement qu'il n'aura pas incarné pendant son premier mandat, notamment concernant les dossiers de l'enseignement et de la santé. 

Il sera opposé au second tour au candidat socialiste Alejandro Guillier,
ancien journaliste il obtient plus de 22 % des voix et fait campagne sur la poursuite 
des réformes dans un pays encore très marqué par l'héritage néoliberal des années Pinochet. 
 

Je suis convaincu que le futur a gagné aujourd'hui, pas le passé. Mais nous devons aller au second tour avec des propositions claires qui prennent tout le monde en compte, pour que chacun se sente comme une part de ce que mon gouvernement sera : le gouvernement du peuple.

Alejandro Guillier
Candidat socialiste à la présidentielle au Chili

Mais la surprise de cette présidentielle chilienne vient de Beatriz Sanchez, la candidate de la coalition d'extrême gauche, + de 20% des voix, quand les sondages lui en prédisaient 10, et surtout désormais un gros pouvoir de négociation, dans l'entre deux tours. 
Au Chili, les observateurs estiment que s'il parvient à négocier avec elle Alejandro Guillier pourrait l'emporter au second tour pour succéder à la présidente sortante Michelle Bachelet.