Info

Présidentielle : forte mobilisation des Français de Montréal

©C. François

La correspondante de TV5MONDE au Québec raconte la forte mobilisation des Français de Montréal lors du premier tour de l'élection présidentielle française, dimanche 23 avril 2017.

dans

J’ai voté à Montréal pour plusieurs élections présidentielles françaises mais je n’ai jamais vu une telle affluence pour un scrutin dans la métropole québécoise : samedi dernier, la file d’électeurs s’étirait sur des centaines de mètres et pour la majorité d’entre eux, il a fallu plus de deux heures d’attente pour mettre son bulletin dans l’urne. Autant dire qu’il fallait être motivé pour faire son devoir de citoyen à Montréal !

La raison de ces files d’attente ? Tout d’abord, le nombre d’électeurs français inscrits sur les listes électorales à Montréal a augmenté considérablement au cours des dernières années, passant de 44 000 en 2012 à 57 000 cette année. Ensuite, il n’y avait qu’un seul bureau de vote, au collège Stanislas, considéré comme territoire français. Donc forcément, cela faisait beaucoup d’électeurs pour un seul bureau de vote et c’est ce qui explique ces longues files d’attente. A noter que le dit bureau a dû rester ouvert jusqu’à 23h - alors qu’il devait fermer à 20 heures – pour permettre à tous les électeurs présents de voter. Du jamais vu à Montréal !

Une pétition est lancée

En perspective du deuxième tour qui va se tenir le samedi 6 mai, une pétition circule actuellement pour que le Consulat de Montréal ouvre un autre bureau de vote afin d’éviter ces heures d’attente. Mine de rien, la perspective de devoir encore patienter pendant des heures avant de pouvoir voter pourrait en inciter plusieurs à ne pas y aller. A voir donc si le Consulat va faire le nécessaire.

Dans la queue autour de moi, samedi dernier, j’entendais beaucoup de commentaires de gens qui tenaient à voter pour faire échec à Marine Le Pen. Et c’est ce qui s’est passé, selon des résultats non officiels encore car ils ne le seront que mercredi par le Conseil constitutionnel, les Français de Montréal ont en grande majorité voté pour Macron et Mélenchon, alors que le vote en faveur du Front National a été marginal ( selon les chiffres cités par le quotidien La Presse dans son édition de lundi, les Français de Montréal auraient voté pour 36% en faveur de Macron, 30% pour Mélenchon et 6% pour Marine Le Pen ). Le Front national n’a jamais vraiment trouvé d’écho au sein de la communauté française qui vit à Montréal.

Il faudra voir maintenant si la forte mobilisation de samedi va se reproduire le 6 mai prochain et quel sera le choix des électeurs d'ici.