Présidentielle française : candidats, affiches et détournements

©captured'écran

Elles sont partout, et parfois dans des endroits plutôt inaccessibles, sous les ponts du périphérique parisien, jusqu'au faîte de certains immeubles. Les affiches des onze candidats à l'élection présidentielle française subissent certes les affres du temps et de la météo, mais pas seulement.

dans
Affublés de nez rouge, grimés, ou même parfois candidats imaginaires ... Voilà bien une tradition électorale universelle qui traverse le temps : l'affichage public des candidat-e-s. Que ce soit par des artistes, par des anonymes ou par des associations qui s'en servent pour plaider leur cause, ces affiches ont évolué au fil de l'actualité de la campagne, au rythme des feuilletons et rebondissements qui l'ont émaillée. 

Petite visite guidée à travers la France et via les réseaux sociaux de ces affiches détournées.

Des candidats version bd

"Picsou président"  
©DR
 
©DR

A Montpellier, l'artiste de streetart E fix nous propose sur sa page Facebook sa version Monsieur-Madame de la campagne. Des personnages bien connus des plus petits, imaginés par le dessinateur britannique de livres pour enfants Roger Hargreaves.
 

Le cinéma en haut de l'affiche ?


Voilà une tête d'affiche bien connue des Français, l'actrice Marion Cotillard. Elle devient malgré elle candidate "imaginaire", rebaptisée en Marion Cotillon.  Une candidate sans parti qui promet une "France festive" si elle est élue présidente de la République. Affichage réalisé par un autre artiste Jaeraymie.
 
Plus classiques, les candidats grimés en fonction des évènements liés à l'actualité.
 
©DR
©DR
©DR
©DR

Ci-dessus des affiches détournées dans la ville de Lyon, par un anonyme.

Engagés ou à but commercial

Et pourquoi ne pas profiter de cette incroyable exposition que propose la campagne électorale pour faire passer ses propres messages et pourquoi pas, en faire de la publicité pour son entreprise. Voilà la bonne idée d'une entreprise de déménagement parisienne, reprenant à son compte les affiches des candidats pour se faire un peu de pub.
L'occasion aussi de faire passer des messages sur des sujets bien plus sérieux, et d'ailleurs totalement passés sous silence durant cette campagne, comme celui de la lutte contre le Sida. L'association Solidarité Sida a donc lancé sa propre campagne en attribuant un numéro de portable à chaque candidat.

Au bout du fil, pas de Marine Le Pen ou d'Emmanuel Macron. C'est un répondeur qui vous attend et vous propose de laisser un message pour inciter la France à "consacrer 0,7 % de son revenu national brut à l'aide au développement des pays les plus pauvres".
Une question : les candidats vont-ils vraiment consulter ce répondeur ?