#priezpourlaTurquie : solidarité des internautes après l'attaque contre l'aéroport d'Istanbul

©Fringadine

Après Paris, Bruxelles ou Ankara, les internautes témoignent de leur solidarité avec Istanbul, dont l'aéroport a été la cible d'un attentat-suicide faisant 41 morts et 239 blessés. Dessins, photos, messages et autres mots-dièse affluent sur les réseaux sociaux.

dans
#turkey #prayforturkey (#priezpourlaTurquie), derrière ces mots-dièse c'est une gigantesque vague de solidarité avec les victimes de l'attaque d'Istanbul qui déferle depuis mardi soir sur les réseaux sociaux.


(Mes pensées sont avec vous. C'est horrible de voir comment les terroristes peuvent prendre la vie d'innocents)


©Facebook
(Dieu soit avec la #Turquie, nous sommes tous un peuple uni contre le terrorisme)

(Mes pensées vont aux victimes, à leur famille, et à tous ceux qui sont affectés par ce drame.)

 

©facebook


Alors que Facebook venait d'activer sa fonction "je suis en sécurité" (Safety check), les autorités turques décidaient de censurer les réseaux sociaux, tout en décrétant l'interdiction de diffuser dans les médias toute image des attentats, pour éviter de « créer la panique et le chaos ».

La Turquie a introduit en mars 2015 des amendements à sa « loi Internet », qui permet au gouvernement de soumettre directement au régulateur des télécoms des contenus à bloquer sur Internet.

Cette fonction, "je suis en sécurité" permet aux utilisateurs de signaler à leurs proches qu’ils ne sont pas en danger. Initialement conçu pour les catastrophes naturelles, c’est lors des attaques du 13 novembre à Paris et Saint-Denis qu’il a été déployé pour la première fois dans le cadre d’un attentat. Il a depuis été activé plusieurs fois, comme après les attentats de Bruxelles ou la fusillade d’Orlando, à la mi-juin.

Voici la version de ce "safety check" ("güvendeyim" en turc) d'un dessinateur turc publié sur les réseaux sociaux.
 

©OguzDemir