Vidéo : grève de la faim de prisonniers palestiniens

greve palestine prison
© A. Renevier / S. Dard

Depuis le 17 avril, des détenus palestiniens ont entamé une grève de la faim nommée "Liberté et Dignité" pour réclamer des conditions de détention plus dignes. 

dans


Plus de 6500 prisonniers palestiniens sont actuellement incarcérés dans les prisons en Israël. 1500 d'entre eux ont suivi l'appel du leader palestinien Marwan Barghouti, lui-même emprisonné, à cesser de s'alimenter. Dans une lettre envoyée de prison au début de la grève, il explique : 

"Israël ne peut pas nous faire taire, nous isoler ou nous briser (...) Cette grève de la faim vise à contrer les politiques d'occupation israéliennes injustes qui se poursuivent et s'accélèrent contre les prisonniers et leurs proches"

Marwan Barghouti 


Les meneurs ont été placés en isolement et leurs familles n'ont plus de nouvelles. Trois semaines après le début de la grève de la faim, elles s'inquiètent pour leur état de santé. 

Vers un gavage forcé des prisonniers?


Selon le correspondant du journal Libération à Tel Aviv, l'état de santé des prisonniers les plus faibles "embarasse" l'administration pénitentiaire israélienne, qui pourrait s'appuyer sur la loi du 30 juillet 2015 pour forcer les grévistes à s'alimenter. 

Défi sur les réseaux sociaux 


Pour soutenir les prisonniers qui ne se nourrissent que d'eau et de sel, le fils de Marwan Barghouti a lancé sur les réseaux sociaux un défi, le "Salt Water Challenge". Le but : se filmer en train de boire un verre d'eau salée et partager la vidéo.

Un appel suivi sur les réseaux sociaux et même dans l'émission de téléralité "Arabs Got Talent"(l'adaptation d' "Incroyable Talent") où le présentateur libanais Ali Jaber et l'acteur égyptien Ahmed Helmy ont participé au défi. 

Les mobilisations de soutien aux grévistes se multiplient également dans la rue, à Ramallah en Cisjordanie ou encore à Amman en Jordanie.