Info

Donald Trump dans le viseur d’Internet

Le candidat à l'investiture républicaine pour la présidentielle, Donald Trump,  pose pour AP le 2 décembre 2015. 
Le candidat à l'investiture républicaine pour la présidentielle, Donald Trump,  pose pour AP le 2 décembre 2015. 
©AP Photo/Andrew Harnik

Le candidat à l’investiture républicaine pour la présidentielle américaine, Donald Trump n’en finit pas d’inspirer les humoristes qui multiplient les parodies. Des internautes qui se réclament d’Anonymous ont aussi décidé de s’en prendre à lui…en ligne. 

dans
« C’est une déclaration de guerre !» Le message a été diffusé dans une vidéo sur Youtube, le 4 mars dernier. Il est proféré par des internautes se réclamant du groupe de pirates informatiques Anonymous. Ils appellent chacun d’entre nous à « démanteler [l]a campagne et saboter [l]a marque » de Donald Trump. L’idée est de s’attaquer aux différents sites internet qui le représentent. Ainsi, une opération #OPTrump prévoit-elle, le 1er avril prochain, de viser le site internet officiel d’une tour d’hôtel et de résidences de luxe appartenant au milliardaire.  
 

Personnage caricatural qui jouait son propre rôle (ou presque) dans la série de téléréalité « The Apprentice », Donald Trump nourrit de plus en plus de parodies donnant lieu à tout un nouveau vocabulaire comme le « trumping » ou encore « Drumpf ».  

« Trumping »

Quand ce n’est pas son style capillaire qui est moqué comme dans cet épisode des célèbres Simpsons…

Flashback Friday- relive Homer's Trumptastic Voyage!

Posted by The Simpsons on Friday, August 7, 2015


... ou sur ce site internet hilarant TrumpDonald.org sur lequel vous risquez de passer beaucoup de temps...
 

Sur le site TrumpDonald.org, on peut souffler sur la mèche rebelle du candidat avec une trompette. 
Sur le site TrumpDonald.org, on peut souffler sur la mèche rebelle du candidat avec une trompette. 



...C’est la couleur de son fond de teint qui devient l’objet de blagues sur Internet. Sur la chaîne américaine F-Comedy, l’actrice et humoriste Tess Paras nous explique comment réaliser pour chez soi le « trumping ». Il s'agit en réalité de recréer le maquillage - très orangé - de Donald Trump. Dans une vidéo filmée comme un tutoriel de maquillage, si populaire sur Internet, elle explique pas à pas comment appliquer des couches et des couches de produits pour approcher le style "Donald Trump". 

Elle distille au passage quelques « piques » à l’encontre du candidat  comme « Je déteste tout le monde parce que c’est comme ça que l’on est un bon meneur » ou encore « Appliquer du fond de teint sur vos lèvres pour donner l’impression que vous avez tellement parlé que (…) vous en arrivez au point où vous vous contredisez. » La vidéo a été visionné plus d'un million de fois. Mais d’autres comiques se sont moqués encore plus habilement du milliardaire. 

« Orange is the new black »

Lui non plus n’a pas manqué de faire allusion au teint hâlé du candidat républicain. Dans son émission « Tonight Show », le présentateur Jimmy Fallon s’est grimé en Donald Trump - très ressemblant- au lendemain du Super mardi du 1er mars pour livrer un discours de victoire tout à fait personnel. S’adressant à Hillary Clinton, il déclare derrière une tribune en carton-pâte : « la dernière fois, vous avez perdu contre un noir, là vous allez perdre contre un orange parce qu’ " Orange is the new black " » faisant référence à la série télévisée américaine éponyme. 


Quant à la polémique selon laquelle le père de Donald Trump aurait participé à une manifestation du Ku Klux Klan (KKK) en 1927 à New York, Jimmy Fallon fait dire à Trump : « J’aime le KKK. Kim Kourtney, Khloé, elles sont fantastiques. » Trois prénoms qui n’ont rien à voir avec la société secrète américaine xénophobe prônant la suprématie des blancs mais qui sont en fait les prénoms des trois soeurs Kardashians, purs produits de la téléréalité américaine. 

"Drumpf"

Deux jours avant le premier Super Tuesday, c’est John Oliver, comique britannique, qui s’en prend à Trump dans son émission « Last week tonight ». Il s’escrime à dénoncer la vacuité du discours et du programme politique du milliardaire, en dénonçant ses mensonges et ses contradictions répétés. Selon John Oliver, le meilleur moyen de discréditer Donald Trump, ce n'est pas de s'attaquer directement à ses idées mais de désincarner son nom « une marque dont il est lui-même la mascotte ». Un marque qui tient presque d'unique programme au candidat qui mise sur son image.  

John Oliver a la solution pour ne plus être ébloui par cette marque que représente le nom "Trump" : en  téléchargeant sur le site www.donalddrumpf.com une extension de Google Chrome « le Drumpfinator », tous les mots « trump » sont transformés en « drumpf », qui selon les biographes serait le nom des ancêtres du candidat. Lemonde.fr a fait l’essai avec la recherche « donald trump » dont voici le résultat : 

capture lemonde.Fr

Doubler et révéler Donald Trump

En s'attachant à la forme, l'apparence de Donald Trump et son exhubérance, on regarde le personnage qui s'agite en tribune mais n'en oublierait-on pas d'écouter son discours politique ? Quel qu'il soit...

Un internaute s'est donc amusé à doubler avec une voix gay ​caricaturale le candidat  (personnage ?) Trump lors de son discours de victoire en Caroline du Sud, en février dernier. Le ton léger adopté ne fait pas que ridiculiser Trump. Le décalage créé souligne davantage la dureté des propos tenus par le candidat notamment sur le mur entre les Etats-Unis et le Mexique que Trump veut faire payer à Mexico ! 
 

Johnny Depp ou Donald Trump ? 

 
Méconnaissable, l’acteur Johnny Depp a également donné de sa personne en interprétant avec succès le milliardaire dans un film de la chaîne Funny or die, réalisé par Jeremy Konner. On y voit un Donald Trump des années 1980 richissime, narcissique à l'excès, et... candidat à la Maison Blanche. 

 

Et Hillary Clinton ?

La principale rivale de Donald Trump, la démocrate Hillary Clinton, connaît nettement moins de succès sur la toile dans cette campagne pour la présidentielle de 2016. Elle a plutôt connu son heure de gloire avec l'affaire de ses mails personnels utilisés alors qu'elle était encore secrétaire d'Etat. Internet se moquait d'elle pour ne pas avoir suivi à la lettre des conseils de sécurité informatique. 
 

[Quels emails ? Supprimer, supprimer, supprimer...]

Les internautes ont ressorti pour l'occasion une photo de l'ancienne secrétaire d'Etat bien connue des réseaux. Celle sur laquelle on la voit assise dans un avion militaire, lunettes de soleil sur le nez en train de regarder son téléphone portable. Cette image maintes fois détournée, était rapidement devenue un mème en 2012 notamment grâce au blog de deux communiquants de Washington. Sur "Texts from Hillary", on voit la politicienne répondre à des textos de personnalités comme son président Barack Obama. Drôle et décalé, ces images inondent le net. 

[-Salut Hill, tu fais quoi en ce moment ?  - Je dirige le monde. ]

Si Hillary Clinton a aussi dû affronter les moqueries d'Internet, elles se sont aujourd'hui concentrées sur Donald Trump. Ce dernier multiplie les victoires aux primaires dans les différents Etats américains. Il pourrait bien affronter Hillary Clinton dans le reste de la course à la présidentielle. Et là, il ne s'agira plus de parodie ou de fiction...