Info

“Racontez votre 11 septembre“ : les témoignages les plus émouvants

Vous avez été très nombreux à nous raconter vos souvenirs du 11 septembre dix ans après. Vous avez voté pour vos témoignages favoris. A notre tour de vous présenter une sélection de ceux qui nous ont le plus touchés à TV5Monde.

dans

Mon 11 septembre par Monia Bejaoui

Depuis Menzel Bourguiba, Tunisie
??? ????? ??????? ??? ??????? ???? ????? ????? ?????? ? ??? ????? ???? ???? ????? ? ??? ???????? ????????? ???? ?? ???? ??? ?? ???? ??? ????? ?????????? ????? ????? ???? ????? ????? ????? ?? ?????? ???. ? ???? ?? ??? ????? ?????????? ??? ??? ???? ??? ????????

"J'ai revu les images à la TV. Des images atroces, terrifiantes. En dépit de l'abîme qu'il y avait entre nous et les Etats-Unis je ne peux que compatir au sort des victimes des explosions. Des victimes de la politique de leur pays à travers le monde. Cette tragédie a changé les Américains et nous avec eux."

Mon 11 septembre par Fahmy Abdillahi Galab

Depuis Hyderabad-Deccan, Andhra Pradesh, Inde
"Je me souviens, c'était un mardi après-midi 16h précise (heure de Djibouti). J'étais absent de la maison pour faire de shopping et acheter des vêtements neufs pour la rentrée. A mon retour a la maison. J'ai vu toute la famille concentrée sur TV5 Afrique de l'époque (en direct). Je demandais ce qui se passait et personne ne me répondait. A travers le commentaire j'ai compris que c'était une attaque terroriste. J'avais peur toute la nuit et je croyais que ces attaques nous atteindront."

Mon 11 septembre par FabriceF

Depuis Long Lake, Etats-Unis
"Parce que j’avais décidé, ce matin du mardi 11 septembre 2001, de prendre un train plus tôt que d’habitude, je suis arrivé au World Trade Center à 8h30 au lieu de 8h45, heure à laquelle le premier avion se jetait sur les tours. Je vivais à l’époque au New Jersey, et prenait le train tous les matins pour aller travailler à Manhattan, dans le quartier de Wall Street. Je ne dois ma vie qu’à cette décision de prendre le train de 7h17 au lieu de mon 7h30 habituel, ce qui aurait eu comme conséquence de me retrouver enterré dans les sous sols du World Trade Center. J’ai vu le deuxième avion s’écraser sur la deuxième tour en direct, du 22ème étage de l’immeuble où je travaillais. Le reste de la journée s’est passé comme dans un cauchemar, sans savoir quand je pourrais sortir de Manhattan, qui étais crispé par une terreur jamais vécue auparavant. Je me souviendrai toute ma vie de cette journée, et de mon train de 7h17, et me demanderai pour toujours ce qui m’a poussé d’aller au travail plus tôt ce matin là..."

Mon 11 septembre par Youssef Abounsar

Depuis Montpellier, France
"Le 11 Septembre, j'ai vécu l'évènement en direct à la TV. J'en revenais pas ! Je me souviens m'être demandé plusieurs fois "est ce que c'est bien réel ?!" J'avais l'impression de voir un film catastrophe, ce que je voyais me glaçait le sang ! J'étais paralysé et j'ai pleuré. J'ai pleuré parce que des psychopathes sanguinaires, prétextant oeuvrer au nom de Allah, ont causé la souffrance de millions de personnes ! Ils ont assassiné des centaines de personnes et causé le désarroi de leurs familles et proches. Mais au delà de ça, ils ont traumatisé tout un peuple et souillé ma religion, pratiquée par des millions de personnes pacifiques a travers le monde. Faut-il le rappeler, l'immense majorité des musulmans condamne fermement cet acte atroce et partage la douleur des proches des victimes. La révolution arabe qui a lieu en ce moment et la démocratie qui en découlera je l'espère permettra, a long terme, d'étouffer la voix de ces groupuscules fascistes, soutenons-les avec force !"

Mon 11 septembre par yeuxjaunes

Depuis New York, Etats-Unis
"Le 11 septembre j’étais à l’école. J’avais 5 ans et c’était le premier jour du kindergarten. Il y avait 2 mois que je viens des Philippines pour habiter dans les États-Unis. Je souviens que la classe est devenue silencieuse. Je ne comprenais pas ce qu’a passé. Les adultes étaient très terrifiés. J’ai retourné chez moi très tôt ce jour. Pour un moment, j’ai réalisé que les adultes peuvent être effrayés comme les enfants. Je me souviens – pour toujours."

Mon 11 septembre par Prune Àl'eaudevie

Depuis Paris, France
"Paris, 7ème arrondissement. Une petite équipe de publicitaires dans une agence haussmannienne tout confort. La télé est allumée en permanence sur une chaine américaine. Normal : l'agence a son siège à New York. Manhattan plus précisément. J'étais dans la pièce à côté quand j'ai entendu "Han putain !", Je me suis levée d'un coup. Scotchée pendant des heures, comme tout le monde, devant l'apocalypse. Quelques semaines après j'entends ma petite voix me dire : "Ça craint. Il faut que je réalise mon rêve avant que tout ne s'écroule". Je quitte la pub. Je monte sur les planches. Sans filet."

Mon 11 septembre par Elhadi Bisker

Depuis Bou Saada, Algérie
?????? ????? ??????? ?????? ????? ????? ???? ???????? ???? ?????? ?? ???? ??????? ?? ????? ??????? ??????? ???? ??? ??? ???? ????? ??? ???? paix ?????

"Je vous adresse le salut de paix d'un islam de paix. D'aucuns ont accusé l'islam pour cet attentat odieux. Même à ceux-là, j'adresse un grand salut de paix car l'islam est une religion de paix".

Mon 11 septembre par Camille Laurent

Depuis Paris, France
"Le 11 septembre 2001, je le vois un peu comme "ma" chute du Mur de Berlin. Née après, je n'ai pas connu cette événement marquant qui a tourné une page d'histoire. Ce jour-là, j'allumai la télévision en plein après-midi, je tombe sur les images des tours en feu, j'entends des commentaires affolés... Machinalement, je zappe et c'était sur toutes les chaînes. La gravité de l'évènement était d'emblée palpable. Bien que choquée, j'ai mis quelques minutes à comprendre. L'attaque contre le World Trade Center a été très symbolique. Il me semble que tout le monde a senti que c'était extra-ordinaire, anormal, avant même de réaliser ce qui se passait et ce que cela signifiait vraiment."

Mon 11 septembre par JMGrazia

Depuis Chicago, Etats-Unis
"J’avais 15 ans et je travaillais sur un projet d’art en classe avec une camarade quand tout d’un coup notre prof est rentré du couloir et il nous a demandé le silence pendant qu’il cherchait la bonne chaine sur le radio. D’habitude il était un homme très serein et sympathique mais il frissonnait comme une feuille et mes camarades et moi, nous commencions à avoir peur. Puis, les nouvelles : des terroristes ont fait écraser un avion contre une des tours de la Word Trade Center à New York. Tout d’un coup, en écoutant, nous avons entendu les cris des journalistes : la deuxième est tombée.

Le lycée nous a donné l’option d’aller aux cours pour le reste de la journée où d’aller à l’amphithéâtre pour regarder les nouvelles. Une amie s’est fondue en larmes : elle était musulmane et elle a pleuré, « C’était nous, c’était nous. Pourquoi ??» Ses parents sont venus pour la ramener chez-eux deux après. C’était le jour de sa 16ème anniversaire.

Des adultes et des ados pleuraient ensemble dans les couloirs. En contraste, nous avions vu les gens qui dansaient dans les rues et tiraient leurs fusils en faisant la fête sur la télé.

J’avais froid, très froid et mes mains ne cessaient pas de trembler. J’habitais à Chicago, et tout le monde regardaient les cieux avec de l’appréhension. Est-ce que les événements épouvantables qui se sont passés à New York et à D.C. se répéteront à notre ville ?"

Mon 11 septembre par murcus12

Depuis New York, Etats-Unis
"Le matin de 11 septembre, 2001 semblait normal. J’étais dans ma classe à l’Ecole Internationale des Nations-Unies et je jouais une joue avec mes amis quand Officier Becky, le père d'un étudiant, est entré pour parler avec ma professeure. Pendant leur conversation je n’ai pas écouté qu’il a dit mais j’ai vu la panique de ma professeure. Immédiatement les parents des mes amis sont arrivés à l’école pour prendre leurs enfants. Mes parents sont arrivés les derniers et en les attendant j’ai crié. J’avais très peur parce que j’étais seul dans la classe et je ne savais pas ce que passait. Finalement, mon père est arrivé et nous sommes allés à la maison. Dans ma maison c'était très tranquille. Ma famille regardait la télé et n’a pas parlé. Mais dehors, c'était le chaos. J’étais assis à côté de ma fenêtre et j’ai vu beaucoup de personnes courir sur la 2ème avenue. Et quand je regardais au sud, je voyais des kilomètres de fumée dans le ciel. A ce moment, j’ai réalisé que quelque chose était parti…"