Rafle du Vel d'Hiv : « La France a coopéré mais le crime est nazi »

Soixante-dix ans après la rafle du Vel d'Hiv, le président François Hollande a reconnu la responsabilité de la France dans l'arrestation et la déportation de plus de 1300 Juifs. Des propos qui s'inscrivent dans la lignée de ceux de Jacques Chirac, le premier chef d'Etat français à faire son mea culpa en 2007.

Analyse de l'historienne Annette Wieviorka, spécialiste de la Shoah et co-auteur de A l'intérieur du camps de Drancy (éditions Perrin).

dans
Rafle du Vel d'Hiv : « La France a coopéré mais le crime est nazi »