Réchauffement climatique: "les Polynésiens n'accepteront pas de devoir quitter leurs îles!"

polynesie
@TV5monde

Edouard Fritch, 63 ans, est président de la Polynésie française depuis septembre 2014. Sur le plateau de TV5monde, il évoque les enjeux de la COP21 pour les atolls du Pacifique, directement touchés par le réchauffement climatique.

dans
La lutte contre le réchauffement climatique est une question d'urgence en Polynésie française. Plusieurs atolls risquent de se faire submerger par la montée des eaux. Les habitants tentent tant bien que mal de s'adapter.

Le réchauffement climatique menace de submerger totalement de 6 à 12 % des îles françaises dont 30% en Polynésie et 30% en Nouvelle Calédonie révèle une étude du CNRS et de l'université Paris sud (2013).

Le scénario le plus pessimiste, une hausse de trois mètres du niveau de la mer, rayerait de la carte du monde de 10 000 à 20 000 îles, principalement des atolls. Des dizaines de milliers d'autres îles perdraient quant à elle une grande partie de leur superficie.

"Les peuples de Polynésie ont toujours su s'adapter, mais aujourd'hui, la situation a changé. Aux îles Kiribati et au Tuvalu, il y a des gens qui vivent déjà les pieds dans l'eau car le niveau de la mer a grimpé", explique Edouard Fritch sur le plateau de TV5monde.