Vente record de matériel militaire français - la médaille et son revers

armement no comment
Liliane Charrier, Stéphane Alayrangues

Inde, Arabie Saoudite, Qatar, Egypte, Australie... Jamais la France n'a vendu autant d'armes que sous François Hollande. Les commandes ont plus que doublé par rapport au quinquennat précédent - environ 80 contre 32 milliards d'euros. Mais à quel prix ?

dans
Expert en armement, président de ASER (Action, Sécurité, éthique républicaine) et auteur de Quelles frontières pour les armes, Benoît Muracciole est l'invité du JT international de TV5MONDE. Il décrypte les derniers résultats de la France, à replacer dans un contexte où la demande d'armement a augmenté de 14 % au plan international. Au-delà, il laisse entrevoir le revers de la médaille - coût des programmes d'armement pour les contribuables français, sacrifices commerciaux pour les autres entreprises, choix éthiques et géostratégiques des acheteurs ...

Alimenter la guerre pour remplir les caisses ?

La France, en 2012, à l'arrivée au pouvoir de François Hollande, s'était engagée sur une éthique en matière de vente d'armes. Une éthique fondée sur le respect des droits humains qui, très vite, selon Benoît Muracciole, s'est effacée au profit des industriels - quitte à exposer la France à des violations des droits humains, comme en Egypte, où des blindés français ont été employés contre les manifestants place Tahrir et auraient servi à transporter des prisonniers qui, par la suite, ont été torturés.

Interview d'Isabelle Malivoir