Info

Référendum en Catalogne : suivez le direct

En Espagne, ce dimanche 1er octobre, les électeurs catalans sont appelés à dire oui ou non à l'indépendance. Le gouvernement espagnol refuse de reconnaître cette élection, les finances de l'exécutif catalan ont été gelées et des opérations sur le terrain pour priver les organisateurs du matériel électoral sont en cours depuis plusieurs jours. Suivez la tenue de ce réferendum à haut risque en direct.

dans
> Analyse sur notre site : "Catalogne: histoire et causes d'un «referendum» à hauts risques"

Pour obtenir les dernières informations rechargez la page

 
16H53 : Certains bureaux de vote devraient rester ouverts jusqu'à 20 heures. Selon le gouvernement catalan, 73 % des 2 300 bureaux de vote étaient ouverts à midi. Le gouvernement dit en avoir fermé au moins 336. Certains bureaux de vote ont fermé plus tôt afin de protéger les urnes des policiers venus les confisquer. 


16H44 TU : Le dessin du jour du dessinateur et caricaturiste belge Kroll :
16H40 TU : Guy Verhofstadt est le premier dirigeant européen à réagir. 
"Sans vouloir intervenir dans un problème interne à l’Espagne, je condamne néanmoins avec fermeté ce qu’il s’est passé aujourd’hui en Catalogne."
 


16H37 TU : Les opérations de vote se sont déroulées sans encombre dans le petit village de Llivia, enclave espagnole en France. Quelque 538 électeurs sur le millier que compte l'enclave pro-indépendantiste avaient voté vers 17H00, a indiqué à l'AFP le maire de la commune française limitrophe Estavar.

15H26 T.U : Le bilan des blessés s'élève à 465 selon le gouvernement catalan. 

15H00 T.U : Le Premier ministre belge a réagi en anglais aux événements de ce dimanche : "La violence n'est jamais une bonne réponse ! Nous condamnons toutes les formes de violence et réaffirmons notre appel à un dialogue politique". 

14H45 T.U : Des tensions importants ont eu lieu entre la police catalane (Mossos) et la police nationale espagnole (Garde civile).
 

14H06 T.U : Selon le gouvernement catalan il y aurait 337 blessés.

13H33 T.U : Des Barcelonais ont construit des barricades à l'entrée de certains  bureaux de vote comme celui de l'Escola Industrial à Barcelone afin d'empêcher la police de pénétrer dans l'établissement et d'interrompre le scrutin. 
13H15 T.U : Témoignages à Barcelone (AFP) : David Pujol, 37 ans, a montré une blessure à la jambe reçue au cours de cet affrontement et une journaliste de l'AFP a vu un deuxième blessé dans une ambulance. "Nous étions en train d'aider un gars qui était blessé ici et à ce moment la police a de nouveau tiré des balles de caoutchouc et j'ai été blessé à la jambe", a-t-il raconté. Les services d'urgence régionaux disent avoir assisté 38 blessés. Le ministère de l'Intérieur a annoncé 11 blessés parmi les forces de l'ordre. "Je me sens très fâché, ce n'est pas normal dans une démocratie", a déclaré David Pujol, venu de l'île de Majorque.

12H12 T.U : Réaction d'un ancien capitaine du FC Barcelone :

12HOO T.U : Le point sur la situation par Laura Lequertier : 
Sujet 14H
© TV5MONDE/ Laura Lequertier
11H59 T.U : Le ministère de l'Intérieur déclare 11 policiers blessés.

11h58 T.U : La foule et les policiers : 

11H45 T.U : Le point sur la situation de nos partenaires de la RTBF :
RTBF Catalogne
© RTBF
11H15 T.U : Le point sur la situation avec notre correspondante Mayte Carrasco à Barcelone : 
Correspondante
11H05 : Le système informatique de comptabilité des votes a été coupé par la Guarda civil. 

10H51 T.U : Le point à la mi-journée sur le référendum catalan :
Sujet mi-journée
10H43 T.U : Les services d'urgence de Catalogne ont annoncé ce dimanche 1er octobre 2017 avoir soigné 38 personnes blessées dans des interventions de la police pour empêcher la tenue d'un référendum d'autodétermination interdit. "Sur le total des blessés, 35 l'ont été légèrement, trois plus gravement. Neuf d'entre eux ont dû être transportés vers un centre médical. Il s'agit essentiellement de contusions, de vertiges et d'attaques de panique", ont précisé les services dans deux tweets successifs. (AFP)

10H29 T.U : Evacuation violente des forces de police à Barcelone :
 

10H25 T.U : La foule est importante et a du mal à être contenue par les forces de police dans certains endroits de Barcelone : 

10H06 T.U : La police tire sur la foule avec des balles en caoutchouc à Barcelone : 
9H58 T.U : Les premières urnes et bulletins ont été saisis par la police à Barcelone. "Les agents continuent leur déploiement en Catalogne", a affirmé le ministère, photo à l'appui, dans un tweet. A Gérone, face à une foule très tendue, des policiers anti-émeutes sont entrés de force dans le bureau où devait se rendre le président indépendantiste de Catalogne, Carles Puigdemont. Celui-ci a contourné la mesure en allant voter dans un autre bureau de vote proche de Gérone, selon le gouvernement catalan. "Nous pouvons tenir un référendum d'autodétermination assorti de garanties comme nous nous y étions engagés", a déclaré pour sa part le porte-parole du gouvernement régional Jordi Turull. (AFP)

9H41 T.U : Un participant au référendum avec son enfant, pris dans une intervention policière : 
 

9H35 T.U : Les interventions des forces de l'ordre peuvent être violentes autour de  certains bureaux de vote : ici une personne visiblement blessée après une charge de police.
 

9H31 T.U : Le réprésentant de de l'Etat espagnol (Préfet) en Catalogne a déclaré que les séparatistes avaient "changé les règles du jeu à la dernière minute en acceptant un vote sans enveloppes, ne garantissant pas la confidentialité et ouvrant la porte au bourrage d'urnes" (AFP)

08H34 T.U : des agents du gouvernement vident les urnes
 

O8H28 T.U : Dans une école de Barcelone, le vote est en cours, sans précipitation
 

08H24 T.U : Le bureau de vote du président de Catalogne encerclé par les forces de l'ordre espagnoles :
08H20 T.U : Des électeurs avant l'ouverture d'un bureau de vote :

8H10 T.U : des manifestants se jettent devant les camions de police
 

07H30 T.U : Les policiers bloquent les accès et investissent les bureaux de vote

À 9 heures, heure espagnole, la Guardia Civil s'est mobilisée pour ceinturer les bureaux de vote en Catalogne. Ils ont d'abord encerclé les lieux. La foule a commencé à invectiver les forces de l'ordre qui commencent à rejeter par la force celles et ceux qui voulaient franchir leur blocus sous les cris "Votarem" (nous voterons en catalan). Ils ont par la suite investi les lieux après avoir brisé les vitres, coupé les chaînes et déplacé les blocus mis en place par ceux qui occupaient les lieux. Les forces de l'ordre ont aussi bloqué le bureau de vote du président régional.
Heurts Catalogne
© TV5MONDE
07H40 T.U : Les forces de police partent d'un bureau de vote, les urnes sont amenées

07H30 T.U : File d'attente
 

07H20 T.U : Intervention des forces de l'ordre pour bloquer l'accès à un bureau de vote :
Heurts 2
© TV5MONDE