Info

Regards d'expatriés - L'élection américaine vue du Canada

Michael Zuniga - Montréal

Michael Zuniga vient de Philadelphie et il vit à Montréal depuis 6 ans où il enseigne la didactique des langues à l'Université du Quebec. 
Il suit de très près le scrutin de 2012 et est particulièrement sensible au discours des candidats sur le mariage gay. Son choix de vote ira donc sans surprise vers Obama... Il nous explique pourquoi et nous livre son regard d'expatrié sur cette élection. 

dans

En tant qu'expatrié, y a-t-il des thèmes de campagne auxquels vous êtes particulièrement sensible ?


Oui, absolument. Je suis gay. Et si ici je tombe amoureux et que je me marie, je n’ai pas le droit de retourner vivre aux Etats-Unis avec mon conjoint. 
Ici au Canada, on peut se marier légalement. C'est assez fréquent d'ailleurs que les gays et les lesbiennes partent vivre dans un pays étranger, se marient, fondent une famille... Mais quand ils veulent retourner aux Etats-Unis, ils se voient confrontés à une loi de défense du mariage qu’on appelle le DOMA (Defense Of Marriage Act). 
Cette loi est passée en 1996, pendant la présidence de Bill Clinton (de 1993 à 2001). Elle dit que le mariage doit lier exclusivement un homme et une femme. Le mariage gay n’est donc pas reconnu sur le sol américain, et si on veut y revenir, il faudrait laisser notre conjoint et notre famille au Canada. 
Dernièrement, Obama a affirmé son opposition au DOMA et s'est dit personnellement favorable au mariage gay (même s'il ne l'a pas encore fait légaliser). Nous, les gays, nous avons vu son arrivée avec espoir, en se disant que nous pourrions, si un jour nous le souhaitions, retourner dans notre pays avec nos familles reconnues comme telles. Romney, lui, est totalement pour le DOMA. 

Comment suivez-vous la campagne électorale et quelles sont vos impressions jusqu'ici ?


Il y a très peu d’Américains qui vivent ici à Montréal, je suis donc plutôt les élections à travers la télévision. Je regarde CNBC et CNN et aussi des shows humoristiques, particulièrement « The Colbert Report » où le présentateur se moque de tout le monde ! (voir la vidéo en bas de page)

Je suis aussi tous les débats. J’étais un peu déçu par le premier débat parce que Barack Obama avait l’air un peu fatigué. Je pense que quand Obama est arrivé il y a quatre ans, il a soulevé une vague d’espoir. Les gens ont eu des attentes envers lui qu’aucun être humain n’aurait pu atteindre. Après quatre années, je pense qu'il est un peu affaibli, mais qu'il reste un excellent orateur. 

Du côté de Romney, ce que je trouve intéressant, c'est de le voir se diriger de plus en plus vers le centre. Avant, on l’a vu frôler l’extrême droite, disant qu’il était « sévèrement conservateur ». Je pense qu’il va là où le vent le mène, qu'il est pragmatique et qu’il va dire exactement ce qu’il faut pour se faire élire.
 
Avant les débats, j’étais sûr qu’Obama allait gagner. Mais maintenant, tout va se jouer sur l’économie. On dit que si le taux de chômage reste au dessus de 8%, ça devient très difficile pour un président de se maintenir à sa place. Obama a réussi à le faire descendre juste en dessous des 8% le mois dernier, mais c’est vraiment serré. On va voir comment cela évolue...

Est-ce que l’image que renvoie le président des Etats-Unis, c’est important pour vous ?


Oui, certainement. C’est quand même lui qui représente le peuple américain. Nous sommes une démocratie, nous avons élu cette personne. Moi, je vivais déjà à l’étranger pendant les années Bush et c’était nettement moins agréable. Obama a surpris tout le monde, notamment en se voyant décerner dès le début de son investiture le Prix Nobel de la Paix.


Propos recueillis par Clothilde Grandpeix

Si vous ne connaissez pas “The Colbert Report“, regardez cette vidéo...