Info

Reportage photo : en route pour Kerbala, les chiites irakiens célèbrent la chute de Daech

L'année dernière, entre 17 et 20 millions de pèlerins sont venus à Kerbala pour assister au pèlerinage de l'Arbaïn, selon les autorités Irakienne.
L'année dernière, entre 17 et 20 millions de pèlerins sont venus à Kerbala pour assister au pèlerinage de l'Arbaïn, selon les autorités Irakienne.
©Sebastian Castelier / TV5MONDE
L'année dernière, entre 17 et 20 millions de pèlerins sont venus à Kerbala pour assister au pèlerinage de l'Arbaïn, selon les autorités Irakienne.
''<em>A 11-12 ans, j'attendais avec une kalachnikov devant la porte de ma maison pour protéger ma famille. J'ai grandi dans la guerre et les attentats. Aujourd'hui que Daech est vaincu, je savoure la paix</em>''. Ahmed al-Abadi, étudiant.
''<em>Je mets environ trois jours pour rejoindre Kerbala. Ce n'est pas difficile. Tout ce qui est douleur et peine est bon pour imam Hussein. Car il a ressenti la même chose</em>''. Hamza Abdel Karim, 50 ans.
Le 3 Novembre dernier, les forces gouvernementales ont repris le contrôle d’al-Qaïm, dernière ville irakienne tenue par Daech et située sur la frontière entre l'Irak et Syrie.
Maintes fois endeuillé par des attaques et attentats suicide, le pèlerinage de l'Arbaïn représente un énorme défi sécuritaire et s’effectue sous haute surveillance. Barbelés, fouilles au corps et services de sécurités armés  sont déployées le long de la route.
''<em>Il n'y a pas une année sans qu'Al-Qaïda ou Daech nous menacent. Les années 2006-2007 ont été particulièrement dangereuses. Mais si nous sommes tués pendant ce pèlerinage, alors nous donnons notre sang à imam Hussein et irons directement au paradis</em>'', Hamza Abdel Karim, 50 ans.
La mort de l’imam Hussein en 680, dans la plaine de Karbala, a participé à la rupture entre les courants chiites et sunnites de l’islam.
Un portrait de l’Ayatollah Mohammad Mohammad Sadeq al-Sadr, assassiné sur ordre de Saddam Hussein en 1999, borde la route du pèlerinage. Son fils, le dignitaire chiite Moqtada al-Sadr, est aujourd’hui à la tête d'un des mouvements chiites les plus importants d'Irak.
Depuis 2003, la République islamique d'Iran a considérablement accru son influence politique, économique et religieuse en Irak. De nombreux fidèles iraniens participent chaque année au pèlerinage. Les fondamentalistes sunnites, incluant Daesh, considèrent les chiites comme des hérétiques.
''<em>Ce qui est important pour l'avenir du pays sera la paix entre chiites et sunnites. Nous sommes prêts pour cela. Les civils le sont, ça sera au gouvernement de suivre</em>” dit la pèlerine Souad Khalaf, 45 ans.

C'est l'un des plus grands rassemblements religieux au monde. Chaque année, des millions de pèlerins marchent en direction de la ville sainte irakienne de Kerbala, pour assister au pèlerinage de l'Arbaïn. Cette année, la récente chute de Daech en Irak occupe tous les esprits. Un reportage de Quentin Muller et Sebastian Castelier.

dans