Rupert Colville, Commission des droits de l'Homme à l'ONU

Un mois après les affrontements interethniques dans le sud du Kirghizstan, des milliers de réfugiés n'ont toujours pas regagné leur village.

Selon Human Rights Watch, les violences ont fait jusqu'à 2000 morts. De son côté, l'ONU affirme que les forces de sécurité auraient pratiqué des tortures et des détentions arbitraires depuis ces événements meurtriers.

dans

“Il y aura une enquête internationale sur ces exactions“

Rupert Colville est le porte-parole de la Commission des droits de l'Homme à l'ONU.

JT TV5Monde - 20 juillet 2010 - 4'27
“Il y aura une enquête internationale sur ces exactions“