Info

Russie : explosion dans le métro de Saint-Pétersbourg

Métro de St Pétersbourg (Russie) après l'explosion qui a fait plusieurs victimes, lundi 3 avril 2017.
Métro de St Pétersbourg (Russie) après l'explosion qui a fait plusieurs victimes, lundi 3 avril 2017.
© AP Photo/www.vk.com/spb_today via AP

Une explosion dans le métro de Saint-Pétersbourg en Russie lundi 3 avril 2017 a fait au moins 10 morts et 37 blessés, selon un bilan provisoire. La déflagration s'est produite dans un tunnel entre deux stations en plein centre-ville. Vladimir Poutine justement en visite à St Petersbourg a fait part de ses condoléances lors d'une courte intervention télévisée. Une enquête a été ouverte pour "acte terroriste".

dans

Point à 19h00 (AFP)
 

Une dizaine de personnes ont péri lundi 3 avril 2017 dans un explosion dans le métro de Saint-Pétersbourg. Une enquête pour "acte terroriste" a été ouverte.

L'explosion

Selon les services antiterroristes et d'enquête, l'explosion est survenue à 14H40 locales (11H40 GMT) dans une rame circulant entre les stations Sennaïa Plochtchad et Tekhnologuitcheski Institout dans le centre de la deuxième ville de Russie.

Selon le Comité d'enquête, le conducteur du métro n'a arrêté la rame qu'à la station suivante "ce qui a permis de procéder sans attendre à l'évacuation et à l'aide des victimes".

Photos et vidéo diffusées sur les réseaux sociaux ont montré le métro arrêté dans la station Tekhnologuitcheski Institout avec les portes soufflées et plusieurs personnes inanimées sur le sol de la station.
 

Une "bombe artisanale" désamorcée

 

Le Comité antiterroriste a annoncé avoir désamorcé une "bombe artisanale" dans une autre station très fréquentée du centre, "Plochtchad Vosstaniïa", sur la principale artère de la ville, la perspective Nevski et en face de la gare desservant Moscou.

Selon les services secrets du FSB, l'engin explosif a été découvert à 15H00 (12H00 GMT).
 

Le bilan

 

L'explosion a fait une dizaine de morts. Sept personnes ont péri sur le lieu de l'explosion, une pendant le transport par ambulance et deux à l'hôpital et 37 blessés dont six grièvement, a indiqué la ministre de la Santé Veronika Skvortsova. Selon elle, une adolescente de 15 ans a été hospitalisée avec un traumatisme crânien.
 

La piste terroriste

 

Saisi, le Comité d'enquête russe, organisme chargé des principales affaires, a ouvert une enquête pour "acte terroriste", précisant toutefois qu'il étudierait "toutes les autres hypothèses possibles".

"Nous étudions toujours toutes les éventualités: accidentelle, criminelle et avant tout une action à caractère terroriste", a assuré Vladimir Poutine qui se trouvait à Saint-Pétersbourg au moment des faits.

La Russie a été frappée plusieurs fois par le terrorisme ces dernières années. La menace est particulièrement élevée depuis le lancement d'une intervention armée en Syrie en soutien au régime de Bachar el-Assad, en septembre 2015, et à un peu plus d'un an du Mondial 2018 de football.

Le 31 octobre 2015, un Airbus A321 transportant des touristes russes s'était écrasé dans le Sinaï égyptien peu après son décollage de la station balnéaire de Charm el-Cheikh en direction de Saint-Pétersbourg, tuant ses 224 occupants. Le groupe Etat islamique avait revendiqué l'attaque.

En 2013, deux attentats suicides à Volgograd (sud) avaient fait 34 morts, quelques semaines avant les Jeux Olympiques de Sotchi.
 

Sécurité renforcée

 

Les autorités de Saint-Pétersbourg ont décrété trois jours de deuil localement à partir de mardi 4 avril. Le métro de la deuxième ville de Russie était totalement fermé ce lundi en fin d'après-midi.

A l'échelle nationale, les services antiterrroristes ont annoncé avoir renforcé les mesures de sécurité notamment dans les transports. L'agence chargée du transport aérien a ordonné aux aéroports et compagnies aériennes de tout le pays d'appliquer des mesures supplémentaires.

 

(Re)Lire notre direct :


Une explosion a eu lieu lundi 3 avril 2017 en Russie dans le métro de Saint-Pétersbourg :

"Explosion signalée dans le métro de Saint-Pétersbourg à la station de l'Institut technologique", tweet le correspondant du Guardian Alec Luhn.

(Russian today, média officiel)

L'agence de presse russe Interfax, citant une source du ministère russe des Situations d'urgence, annonce 10 morts et 20 blessés. L'origine de la déflagration reste encore inconnue.

"L'explosion a eu lieu dans l'un des wagons. Il y a des victimes", avait indiqué dans un premier temps une source au sein des forces de l'ordre à l'agence publique Ria Novosti.

Le président russe Vladimir Poutine, qui se trouvait justement à Saint-Pétersbourg pour participer à une rencontre avec des journalistes russes, a été informé de la situation, selon le porte-parole du Kremlin cité par l'agence de presse TASS. Il a présenté "ses condoléances" aux victimes lors d'une courte intervention télévisée.
 

Les stations de métro fermées


L'explosion a eu lieu dans une rame de métro alors qu'elle se trouvait entre deux stations du centre-ville de Saint-Pétersbourg.

Selon le service de presse du métro de la seconde ville de Russie, cité par les agences de presse russes, toutes les stations ont été fermées.

Des enquêteurs se sont rendus sur place pour déterminer les premiers éléments, a annoncé le Parquet de Saint-Pétersbourg dans un communiqué.

Les premières images diffusées sur les réseaux sociaux et par les télévisions russes montrent une rame de métro soufflée par une explosion, de nombreux voyageurs tentant de sortir des victimes des décombres.

Les principaux médias russes retransmettent les événements en direct.

Le consulat général de France à Saint-Pétersbourg a mis en place un numéro d'urgence pour les ressortissants français (+79219397042) :

Les autorités russes annoncent qu'une bombe artisanale a été découverte dans une autre station de métro.
 

Déclaration Jean-Marc Ayrault, ministre français des affaires étrangères


Après avoir exprimé sa "solidarité" sur Twitter, Jean-Marc Ayrault, le ministre des affaires étrangères français s’est exprimé au départ du conseil affaires étrangères au Luxembourg (source diplomatique) :
 
"Je viens de quitter le déjeuner des ministres avec le Secrétaire général de la ligue arabe. Pendant cet échange, nous avons appris ce qui s’est passé à Saint-Pétersbourg : l’explosion qui a fait des morts et des blessés. Je voudrais d’abord exprimer toute ma solidarité avec les victimes et mes condoléances au peuple russe pour cette épreuve. Nous ne connaissons pas les causes, mais nous sommes avec tous ceux qui souffrent. C’est pourquoi je tiens à exprimer en cet instant toute ma solidarité au nom de la France.
 
Notre consulat à Saint-Pétersbourg est totalement disponible. Le centre de crise à Paris également, pour informer les familles françaises qui pourraient avoir des questions à poser. Nous aurons en temps réel tous les moyens d’informer et d’accompagner. Pour l’instant nous ne pouvons pas mentionner de victimes françaises. Nous n’avons aucune information à ce sujet. Mais nous sommes prêts à répondre à toutes les questions et à nous mobiliser quel que soit le moment".

François Hollande, le Président français, a exprimé en fin de journée sa "solidarité" et propose "l'assistance" de la France.