Russie Unie, mais pas trop : le parti présidentiel majoritaire sans excès à la Douma - Revue de presse

Le 4 décembre 2011, trois mois jour pour jour avant l’élection présidentielle (4 mars 2012), 110 millions d’électeurs ont choisi les députés du plus vaste territoire national au monde, de Vladivostok en extrême orient jusqu'à Saint Petersbourg, aux marches de l’Europe. Les résultats de ce scrutin s'annonçaient sans surprise. Et pourtant le parti présidentiel Russie unie, s'il reste dominant, jusqu'à obtenir la majorité absolue en sièges, a perdu du terrain.
Russie unie disposera de 238 mandats sur 450, soit 12 sièges de plus que la majorité absolue. Le Parti communiste, arrivé deuxième comptera 92 députés, le parti Russie juste (centre-gauche) 64 et le parti libéral-démocrate (ultra nationaliste) 56.

Vladimir Poutine, ex et futur président, tout comme Dmitri Medvedev, futur ex président et Premier ministre annoncé, se félicitent de cette démocratie à la russe. Les journaux du monde entier se réjouissent d'une défaite, pourtant plus virtuelle que réelle. Revue de presse internationale

dans