Suisse : six responsables de la FIFA arrêtés

La Fifa cherche "à clarifier" la situation et ne fera pas de commentaire sur les arrestations (porte-parole)
La Fifa cherche "à clarifier" la situation et ne fera pas de commentaire sur les arrestations (porte-parole)

D’après le New York Times, des policiers suisses sont arrivés à l’aube dans un hôtel luxueux de Zurich où séjournent des officiels de la FIFA. Selon les sources judiciaires citées par le journal américain, les charges couvrent des faits de corruption présumés commis sur les vingt dernières années

dans

Au moins six hauts responsables de la Fédération internationale de football (FIFA) ont été arrêtés mercredi matin par la police suisse, rapporte le New York Times ainsi que d’autres médias américains. Selon ces derniers, la justice américaine réclame leur extradition pour des faits présumés de corruption. L’opération aurait été commandée par l’Office fédéral de la justice (OFJ).

Les six personnes sont soupçonnées d’avoir accepté des dessous de table de plusieurs dizaines de millions de dollars par les autorités américaines. Elles ont été mises en détention en vue d’extradition, selon un communiqué de l’OFJ.

Le parquet du district Est de New York soupçonne les six fonctionnaires d’avoir accepté des pots-de-vin et des commissions depuis les années 90. Ils auraient reçu des versements en échange de droits médiatiques, de marketing et de sponsoring de compétitions organisées aux Etats-unis et en Amérique du Sud. La police cantonale zurichoise, sur ordre de l’OFJ, entendra les personnes ce mercredi encore sur les faits qui leur sont reprochés. Au moins quatorze personnes sont visées par cette enquête, rapporte le New York Times.

Congrès annuel

Cette vague d’arrestation survient alors que la puissante fédération de football tient en cette fin de semaine à Zurich son congrès annuel. Le président Sepp Blatter, à la tête de la fédération depuis 1998, y briguera un cinquième mandat. Plus de 300 officiels de la FIFA se trouvent donc aujourd’hui à Zurich pour cet événement.

D’après le quotidien new yorkais, «l’extraordinaire opération» aurait eu lieu à l’aube. Les policiers suisses sont arrivés dans le Baur au Lac – un luxueux cinq étoiles où les officiels de la FIFA ont leurs habitudes. Selon les sources judiciaires citées par le journal américain, les charges couvrent des faits de corruption présumés commis sur les vingt dernières années.

Sont notamment visées les conditions d’attribution de plusieurs éditions de la Coupe du monde ainsi que des contrats de marketing et de droits de retransmission télévisée. Plus de dix responsables devraient être inculpés, ajoute le New York Times. Les conditions dans lesquelles la FIFA a accordé à la Russie (2018) et au Qatar (2022) l’organisation de la Coupe du monde ont été fréquemment dénoncées ces derniers mois. Le Wall Street Journal écrit pour sa part que les inculpations devraient être rendues publiques ce mercredi par un tribunal fédéral de Brooklyn, à New York.

Parmi les inculpés, Jeffrey Webb, président de la Confédération de football d’Amérique du Nord et vice-président du comité exécutif, Jack Warner, ancien membre du comité accusé de multiples violation à l’éthique, et Eugenio Figueredo, membre du comité exécutif. Si Sepp Blatter n’a pas été inculpé, il n’est pas pour autant lavé de tout soupçon, souligne le New York Times. L’enquête est en cours déterminera son implication. La FIFA n’a pas souhaité commenté.