Info

Stéphan Pelissier : condamné à 7 ans de prison pour avoir voulu sauver sa famille de Syrie

Stéphan Pélisser
©A.Furtade,A. Demart / TV5MONDE

Un Français originaire d'Albi dans le Sud de la France et marié avec une Syrienne vient d'écoper de 7 ans de prison par contumace. Son tort ? Avoir voulu sauver sa belle-famille du chaos syrien. La justice grecque l'a reconnu coupable de trafic de clandestins. 

dans

Le jugement a été prononcé en son absence. Ce mercredi 29 novembre au soir, Stéphan Pélissier annonce le verdict de la justice grecque sur les réseaux sociaux.


Il écope de 7 ans de prison ferme pour trafic de clandestin. Pour Stéphan Pélissier, juriste, c'est l'écoeurement : "En France ou ailleurs dans un autre Etat européen, des violeurs n'ont même pas 7 ans de prison. Un homicide passionnel, vous n'avez même pas 7 ans de prison. Et moi je vais juste tenter de sauver ma famille d'une mort quasi certaine, et on me dit monsieur c'est 7 ans de prison ou si vous avez les moyens vous payez. "

Interpellés en Grèce

Il y a deux ans, Stéphan Pelissier est arrêté, près du port de Patras en Grèce,
alors qu'il tente d'aider sa belle-famille syrienne à rejoindre l'Italie illégalement.

Après leur interpellation, la belle-famille est laissée libre mais Stéphan Pelissier est considéré comme un passeur. Le Français est alors poursuivi par la justice grecque.
Ni la situation d'urgence, ni le lien de parenté, ne sont pris en compte.
 

Quand on raconte notre histoire, ça ne mérite pas cette suite ! 

Mouzayan Pélissier, l'épouse syrienne de Stéphan Pélissier. 

Pour éviter la prison, sa peine peut être rachetée pour l'équivalent de 13 000 euros, conformément à la loi grecque. Pour sa femme d'origine syrienne, la situation est insupportable.

"Cela me stresse, explique Mouzayan Pélissier, son épouse. Parce qu'on a deux petites et parce que tout ce qu'il a fait, à mon avis, et à l'avis de n'importe quelle personne quand on raconte notre histoire, ça ne mérite pas cette suite ! "

Stéphan Pélissier a 10 jours pour faire appel de cette décision. Il demande à être reçu par le gouvernement français. La pétition de soutien lancée il y a un mois sur Internet, n'a pas atteint les 3000 signatures.