Suisse : la sécurité de la centrale nucléaire de Beznau mise en question

Du haut de ses 46 ans, Beznau est la plus vieille centrale nucléaire du monde.
Du haut de ses 46 ans, Beznau est la plus vieille centrale nucléaire du monde.
© RTS

Les centrales nucléaires de Beznau I et II ont utilisé des pièces dont les contrôles de qualité ont été falsifiés, fournies par le géant nucléaire français Areva, révèlent les sites d'information suisses 24 heures et la Tribune de Genève.

dans
Creusot Forge, entreprise française spécialisée dans la production de pièces géantes forgées pour des réacteurs nucléaires et appartenant à Areva, l'un des leaders mondiaux du nucléaire, a falsifié pendant près de cinquante ans les documents des pièces qu'elle produisait.

L'enquête de l'Autorité française de sûreté nucléaire (ASN) confirme la fraude début mai 2016: Creusot Froge a falsifié les contrôles de qualité de quelque 400 pièces depuis 1965.

"Examens plus poussés nécessaires"

Selon un document consulté par 24 heures et la Tribune de Genève, les centrales argoviennes de Beznau I et II font partie de la liste des clients de Creusot Forge, une information confirmée par l'Inspection fédérale de la sécurité nucléaire (IFSN). L'ASN va clarifier d'ici fin mai si la Suisse est concernée par ces falsifications.

Cette dernière précise que la cuve du réacteur de Beznau I contient des pièces provenant de l'usine Creusot, et "fait état d'indications nécessitant des examens plus poussés". Les contrôle effectués dans les centrales de Beznau II, Gösgen et Muhleberg ont par contre confirmé le bon état de la cuve.

Pour rappel, le réacteur de Beznau I est en arrêt provisoire depuis mars 2015, plus de 920 défauts ayant été remarqués dans l'acier de la cuve du plus vieux réacteur actif du monde.

► Retrouvez l'intégralité de l'article chez nos partenaires de la RTS