"Sur les berges du Chari" avec Nimrod Bena Djangrang

Entretien avec Nimrod Bena Djangrang, auteur de "Sur les berges du Chari" aux éditions Bruno Doucey.
Interview de Mohamed Kaci

Nimrod Bena Djangrang a quitté le Tchad voici plus de 30 ans, peu après l'assassinat de son père pendant la guerre civile. Docteur en philosophie, essayiste, poète, il vit désormais en France, à Amiens. Sur les berges du Chari, il nous entraîne au fil du fleuve qui se jette dans le lac Tchad. L’occasion découvrir une terre « qui renoue avec l’eau ».

dans

"J’ai aimé ma mère,
j’ai embrassé son destin.

Comme un fils comme un mendiant
Qui priait en secret les dieux d’allonger
Ses jours à proportion des miens.
Je l’aime,

Comme un exilé saisi par la douleur d’espérer
Les vœux qu’on remise à peine nés
Au fond d’un cœur taillé pour le bonheur.
Au sort, ma mère présentait des comptes
Sans envier personne ni même la lune
Ni même le soleil 
Elle qui était ourageuse,
ans être mère courage.
Je pleurais en la voyant si sereine
Moi que tourmentaient les pressentiments

En cette zone de l’être où naît un cœur de poète

Sur le plateau du Grand Angle du 64' de TV5MONDE, Nimrod Bena Djangrang fait une lecture poignante de ce poème dédié à sa mère. Plus connu sous le nom de plume de Nimrod, il publie Sur les berges du Chari - District nord de la beauté, aux éditions Bruno Doucey. Il est l'invité du Grand Angle du 64' de TV5MONDE.