Syrie : derrière le mur, images et récits

dans

Dernières informations (11 juillet, d'après AFP)

Capture d'écran de la télévision d'Etat syrienne montrant le 11 juin 2011 des soldats syriens arrivant à Jisr al-Shughur (AFP)
Le régime syrien a assuré dimanche vouloir relancer le "dialogue national" pour favoriser la transition du pays vers la démocratie, sans cesser pour autant la répression dans plusieurs villes, faisant au moins un mort à Homs (centre). Selon plusieurs militants, des chars sont entrés dimanche dans plusieurs quartiers de Homs, où les tirs des forces de sécurité ont fait au moins un mort. L'Observatoire syrien pour les droits de l'homme (OSDH) a évoqué des "tirs nourris" dans plusieurs villages autour de Homs et des arrestations.
L'armée a également poursuivi son offensive sécuritaire dans la région de Jabal el-Zawiya, dans la province d'Idleb (nord-ouest), selon l'OSDH, citant des militants.
L'ambassade de France et celle des États-Unis ont par ailleurs été attaquées lundi 11 juillet par des manifestants pro-régime qui ont causé diverses déprédations mais aucune victime. Les ambassadeurs de ces deux pays s'étaient rendus la veille à Hama.


Vidéos évadées

Malgré la levée théorique de l'état d'urgence le 20 avril, la censure demeure totale en Syrie et pratiquement aucun journaliste de la presse internationale ne peut travailler sur place. Des documents, pourtant, parviennent quotidiennement à franchir le blocus et se diffusent largement sur la toile. Nous en reproduisons ici une sélection sans pouvoir, dans certains cas, en garantir formellement l'authenticité notamment en ce qui concerne la date et le lieu précis. Leur crédibilité globale, pourtant, ne fait guère de doute et ils montrent une mobilisation croissante.

Damas, le 11 juillet

Vidéo mise en ligne par Sham News Network

Hama, le 8 juillet

Vidéo mise en ligne par Sham News Network

Tirs sur Hama (5 juillet 2011)

Vidéo mise en ligne par Sham News Network

A Hama, le 5 juillet 2011

Vidéo mise en ligne par Sham News Network

A Lataquié , le 4 juillet 2011

Vidéo mise en ligne par Sham News Network

A Lataquié le 26 juin

Vidéo mise en ligne par Sham News Network

Hama, le 15 juin

Vidéo mise en ligne par Sham News Network

Alkhalidia le 10 juin

Vidéo mise en ligne par Sham News Network

Daraa Albalad le 10 juin

Vidéo mise en ligne par Sham News Network

A Homs, le 9 juin

Exactions de soldats à Homs (Vidéo mise en ligne par Sham News Network le 9 juin).

A Damas, le 7 juin

Manifestation à Damas le 7 juin (Vidéo mise en ligne par Sham News Network).

A Hama, le 3 juin

Plus de 100.000 personnes se sont rassemblées samedi à Hama, à 210 km au nord de Damas, pour les obsèques des 53 victimes tombées sous les balles des forces de sécurité, dont 48 à Hama. Deux habitants ont évoqué de leur côté une affluence de 150.000 personnes aux obsèques dans cette ville frappée en 1982 par une répression terrible qui avait fait 20.000 morts. (Vidéo mise en ligne par Sham News Network).

Damas, le 24 mai

A Damas, meeting du soir aux abords de la mosquée Al Hassan le mardi 24 mai.
(Vidéo mise en ligne par Sham News Network).


A Homs, le 20 mai

Massacre perpétré le 20 mai à Homs lors de funérailles
(Vidéo mise en ligne par Sham News Network).

A Damas, le 13 mai

(Vidéo mise en ligne par Sham News Network).

A Deraa, le 12 mai

Funérailles de deux tués dans les manifestations du 11 mai à Deraa
(Vidéo mise en ligne par Sham News Network).

A Homs, le 10 mai

(Vidéo mise en ligne par Sham News Network).

A Damas, le 9 mai

Rassemblement dispersé dans le centre de Damas le 9 mai.
(Vidéo mise en ligne par Sham News Network).

Les chars à Homs, le 8 mai

Vidéo mise en ligne par Sham News Network le lundi 9 mai.

A Damas, le samedi 7 mai

Funérailles d'un manifestant tué la veille, Abdulmajed Ramhon.

Vidéo mise en ligne par Sham News Network.

A Geyrod (près de Damas) le vendredi 6 mai

Vidéo mise en ligne par Sham News Network.

A Horan, le vendredi 6 mai

Mise en ligne par Free Media Syria

Dans la région d'Alep, le vendredi 6 mai.

Vidéo mise en ligne par Sham News Network.

A Deraa, vers le 4 mai

Vidéo montrant des destructions dans la ville de Deraa. Date de prise de vue exacte inconnue. Postée sur You Tube par Sham News Network (SNN) le 5 mai.

A Kamashli, le 1er mai 2011

A Kamashli (localité kurde dans le nord du pays), l'enterrement du "martyr Ahmed Fanar" le 1er mai, selon le réseau Sham News Network, qui diffuse cette vidéo.

A Banias, le 2 mai 2011

Enterrement d'une victime de la répression. "Avec notre sang, avec notre âme, nous t'honorons, martyr", scande la foule.
Image transmise par ShamSNN .

A Deraa, le 29 avril : une nouvelle tuerie

Vidéo présentée sur You Tube par le "réseau citoyen" Shams Network News (SNN) . Auteur inconnu.
Elle montre la répression d'une manifestation, selon SNN, à Deraa le 29 avril. Sur les images, des personnes sont tuées ou gravement blessées. Elles recoupent les informations de l'Observatoire syrien des droits de l'homme cité par l'Agence France Presse selon lequel 35 personnes au moins ont été tuées ce jour dans cette seule région. Des vidéos, que nous ne présentons pas ici mais parfaitement crédibles montrent de nombreux corps de personnes tuées par balles en différents endroits (plus de documents bruts visibles à cette adresse ).

A Damas, le 29 avril : la capitale s'enflamme aussi

Vidéo tournée dans le quartier de Midane, à Damas le 29 avril. La capitale avait jusqu'alors connu peu de manifestations. Auteur inconnu.

L'appel de Banias

Vidéo tournée, semble t-il, le 26 avril à Banias, petite ville côtière proche de Lattaquié (source inconnue, publiée sur You Tube)

Traduction : « Ce message est seulement pour la communauté internationale et l’opinion internationale. Nous sommes ici en Syrie. Ici, c’est Banias. Nous sommes tous nés à Banias et nous vivons ici.

Ces jours derniers, nous avons fait des manifestations pour réclamer nos droits, la justice, la liberté. Et ils disent que nous sommes salafistes, al Quaeda, des terroristes, qu’on veut instaurer une république islamique ici. C’est un gros mensonge. Regardez ces gens. Ce sont tous des Salafistes ? Non. C’est un gros mensonge. Ils disent qu’on est lié à Abdel Halim Khaddam [ancien vice-président syrien en rupture avec le régime et en exil à Paris qui s’est allié aux Frères musulmans, ndlr], à Ribal al-Assad [cousin de Bachar, en exil en Espagne], à Ribar ben Sultan [prince saoudien, ndlr]. C’est aussi un gros mensonge. Ils disent que nous sommes une secte. Non. A Banias et dans toute la Syrie, les Chrétiens et les Musulmans sont frères.

Au bout de cette rue, vous pouvez voir la mosquée et l’église. Sunnites, Alaouites, Kurdes, Chiites, Druzes… nous sommes tous frères, nous sommes tous amis, nous sommes tous voisins. Nous vivons dans les mêmes rues, les mêmes écoles, les mêmes universités. Pourquoi nous tuent-ils ? Pourquoi nous tirent-ils dessus quand nous manifestons ? Pourquoi ils tuent les gens à Daraa ? Je demande pourquoi et je veux une réponse.

Est-ce que ces gens sont des Salafistes ? Vous voyez… 300 personnes qui manifestent pour dire qu’ils veulent la liberté, leurs droits. Ils veulent la justice en Syrie. Nous voulons construire la justice en Syrie, la vraie Syrie. Pas la Syrie actuelle. Merci. »



27 avril, les chars foncent vers Deraa

Vidéo postée sur You Tube et datée du 27 avril 2011.

Travelling sur un convoi de char se dirigeant probablement vers Deraa.

Zabadani

Manifestation nocturne à Zabadani, près de Damas et de la frontière libanaise. «Le peuple veut la chute du régime», chantent les manifestants.

Deraa, le 23 avril

A Deraa, le 23 avril :
Sur cette vidéo, on voit des manifestants brandir les photos de victimes présumées du régime. Source inconnue.

Homs, le 18 avril : la fusillade

Après une manifestation qui a réuni des milliers de personnes à Homs (18 avril), un sit in est brutalement dispersé à l'arme automatique. (Source Shams News Network, réseau d'information citoyen).

La femme qu'on fait taire

Localité inconnue, le 20 mars:
Dans la vidéo ci-dessous, une femme est au centre de l'attention. On la voit se faire enlever alors qu'elle manifestait dans la rue, apparemment par des policiers syriens. Cependant, comme la majorité des vidéos postées sur la Toile, ces document ne peuvent être vérifiées.


Images de colère

Photographies présentées par le site "The Syrian Revolution 2011" (lieu et date non identifiés)







Documents réunis par Pascal Priestley