Taïwan va légaliser le mariage homosexuel, une première en Asie

Des Taïwanais défendant le mariage homosexuel manifestent leur joie à Taipei le 24 mai 2017.
Des Taïwanais défendant le mariage homosexuel manifestent leur joie à Taipei le 24 mai 2017.
©AP Photo/Chiang Ying-ying

La justice taïwanaise a donné son accord pour légaliser les mariages de personnes de même sexe. C’est une première en Asie où l’homosexualité est toujours condamnée dans certains pays, malgré des avancées, assure l’organisation Human Rights Watch. 

dans

En Asie, c’est une décision historique. Pour la première fois dans cette région du monde, le mariage homosexuel va être reconnu à Taïwan. Jusqu’à présent, le code civil du territoire stipulait qu’un contrat de mariage ne pouvait être conclu qu’entre un homme et une femme. La Cour constitutionnelle taïwanaise considère désormais que cette disposition est contraire à la Constitution qui garantit la liberté de mariage et l’égalité entre les citoyens. 

« Les dispositions actuelles au chapitre du mariage ne permettent pas à deux personnes du même sexe de conclure une union permanente d’une nature intime et exclusive avec pour but de gérer leur vie ensemble. Cela constitue une lacune législative flagrante », a indiqué la Cour constitutionnelle dans un communiqué. 

L’île de Taïwan, séparée de la Chine depuis 1949, fait partie des sociétés progressistes de la région. Depuis son arrivée au pouvoir en mai 2016, la présidente Tsai Ing-wen a défendu le mariage pour tous en dépit des revendications d’une frange très conservatrice de la population qui a organisé de grandes manifestations hostiles à cette évolution législative. 
 

Taïwan trace la voie et je pense que d’autres pays en Asie suivront le mouvement. 

Boris Dittrich, Human Rights Watch


Boris Dittrich, directeur de la division LGBT (Lesbiennes, gays, bisexuels, transgenres) au sein de l’organisation Human Rights Watch, salue cette décision de justice.   

« Taïwan trace la voie et je pense que d’autres pays en Asie suivront le mouvement, confie-t-il à TV5MONDE. Au Japon aussi, il y a un mouvement au Parlement et dans la société. Et au Vietnam, des membres du Parlement ont déjà discuté de l’égalité de mariage entre les citoyens mais il n’y pas encore eu de propositions concrètes. »

Si Taïwan reste un cas isolé en Asie, c’est parce que, selon Boris Dittrich « les sociétés asiatiques sont ignorantes sur le sujet ». 

La Malaisie, le pire pays en Asie

Dans certains pays de la région, la situation reste très difficile. C’est le cas de la Malaisie : « le pire pays concernant sa politique envers les personnes LGBT. Dans cette ancienne colonie britannique, l’article 377 du code criminel stipule que l’homosexualité est illégale. Dans ce pays, c’est difficile pour des hommes gays ou des femmes lesbiennes, particulièrement pour les personnes transgenres parce qu’il existe aussi une interdiction de travestissement. Si vous êtes un homme, vous ne vous pouvez pas porter des vêtements de femmes, et inversement au risque d’être arrêté par la police religieuse. »

Des manifestants à Taipei (Taïwan) de la frange conservatrice de la société taïwanaise exprimaient, ce 24 mai 2017, leur opposition au mariage gay. Ils portent des pancartes sur lesquelles on peut lire : "<em>Le mariage homosexuel n'est pas le bienvenu à Taïwan.</em>"
Des manifestants à Taipei (Taïwan) de la frange conservatrice de la société taïwanaise exprimaient, ce 24 mai 2017, leur opposition au mariage gay. Ils portent des pancartes sur lesquelles on peut lire : "Le mariage homosexuel n'est pas le bienvenu à Taïwan."
©AP Photo/Chiang Ying-ying



Mais le directeur de la division LGBT au sein de l’organisation Human Rights Watch reste optimiste : « En Asie, je vois des évolutions positives, comme la lutte contre le harcèlement dans les écoles dans de nombreux pays asiatiques. Si on compare l’Asie avec d’autres parties du monde, ce n’est pas si mal, parce qu’il n’y pas autant de pression religieuse sur les personnes LGBT que dans les pays musulmans ou en Russie. » 
 

De la légalisation du mariage gay à la peine de mort

En mars dernier, une enquête du journal d’opposition russe Novaïa Gazeta a d’ailleurs révélé que les homosexuels sont la cible des autorités locales en Tchétchénie. Selon le journal, les autorités ont arrêté plus de 100 homosexuels et incité leurs familles à les tuer pour "laver leur honneur". Ces révélations ont fait scandale.

> Lire notre article "Tchétchénie : répression contre les homosexuels"

Dans le monde, l’Europe reste pionnière sur le mariage pour tous. Ainsi, en 2001, les Pays-Bas sont devenus le premier pays au monde à légaliser le mariage homosexuel suivi d’autres : Belgique, Espagne, Norvège, Suède, Portugal, Islande, Danemark, France, Grande-Bretagne, … L’Allemagne, la Hongrie, la République tchèque, l’Autriche ou encore la Grèce, par exemple, reconnaissent, eux, une forme d’union civile.

En Amérique latine, l’Argentine a reconnu le mariage gay en 2010 ainsi que l’Uruguay, le Brésil et la Colombie. Alors que le Canada l’a adopté en 2005, il a fallu attendre 2015 pour que les Etats-Unis le légalise dans tout le pays. 

En Afrique, une trentaine de pays pénalisent l’homosexualité et des pays comme le Soudan, la Somalie ou la Mauritanie condamnent de la peine de mort les relations entre personnes de même sexe. Seule l’Afrique du Sud fait figure de précurseur en légalisant le mariage gay en 2006. 

Quant au Moyen-Orient, seuls Israël et le Liban sont tolérants alors qu’en Arabie saoudite et aux Emirats arabes unis, les homosexuels risquent encore la peine de mort.