Tarek Husseinien, assureur

dans

Tarek Husseinien, assureur


« Moursi président : c’est la pire des choses qu’il pouvait arriver au pays. Les Frères, s’ils se montrent dans l’ouverture au début, vont sans doute durcir leur façon de diriger par la suite. Moi, j’ia peur qu’ils imposent des lois de finance islamique qui vont faire fuir les investisseurs et capitaux étrangers. En plus, ils n’ont aucune expérience économique » s’inquiète Tarek, employé d’une compagnie d’assurance.
Le lendemain de la victoire de Moursi, la bourse du Caire a bondi de 4% et les investisseurs étrangers, rassurés de voir un retour à la stabilité politique, ont annoncé qu’ils ne retireraient pas leurs capitaux comme les rumeurs l’ont fait croire.