Info

Tibet : des représentants du gouvernement en exil à Paris

Parlement tibétain en exil rencontre Paris
© D. Korkmaz, / TV5MONDE

Pas question pour Pékin que le Dalaï Lama soit reçu officiellement à l'étranger. La Chine accuse le chef du gouvernement tibétain en exil de chercher à obtenir l'indépendance du Tibet. Ce sont donc les ministres du Dalaï Lama qui voyagent. Une délégation tibétaine est en ce moment en tournée en Europe. Nos journalistes les ont suivis à Paris.

dans

Ce n'est pas au Quai d'Orsay mais dans les bureaux de recrutement de la marine française que la délégation du parlement tibétain en exil est recu. Quarante minutes d'audience en catimini.

La frustration de Dolma Tsering Teykhang, députée du parlement tibétain en exil, est palpable mais le réalisme prend vite le dessus : "Déçue oui et non parce que nous concevons que les intérêts de la France et des Français soit supérieurs. Nous sommes là pour être les oreilles et le coeur des Tibétains. C'est le plus important."

Passée la déception, les quatre parlementaires se dirigent vers un temple bouddhiste de la région parisienne. La communauté tibétaine en France représente à peine 4000 personnes. Une communauté orpheline qui a du mal à porter sa voix depuis que le Dalaï Lama a renoncé à son rôle politique en 2011.

Nous avons sacrifié notre indépendance pour préserver notre culture. 

Dolma Tsering Teykhang

"Notre approche est la même, elle passe par le dialogue. Nous avons sacrifié notre indépendance pour préserver notre culture, pour garantir un espace viable pour notre identité. La balle est dans le camp de la Chine."

Depuis le soulèvement de Lhassa, en 2008, Pékin a considérablement renforcé sa surveillance. Le Tibet est devenu une forteresse quasi infranchissable et la répression implacable.

Un huis clos qu'aucun gouvernement occidental n'ose briser de peur de mécontenter la deuxième puissance économique et militaire de la planète.