Tuerie de Toulouse : les réactions politiques en direct

Le responsable présumé des tueries de Toulouse et Montauban est retranché dans un appartement, cerné par les forces de l'ordre depuis le petit matin. Le débat politique a repris, imprimant à la campagne électorale un nouveau ton.

dans

Le présumé tueur au scooter est assiégé par le RAID et se réclame d'Al Qaïda

21.03.2012
Ce sont apparemment les enquêteurs Internet qui auraient permis de remonter jusqu'au meurtrier présumé grâce à l'adresse IP de l'ordinateur de son frère. Mohamed Merah, 24 ans, retranché dans un petit appartement du quartier toulousain de la Côte pavée a tiré sur les hommes du RAID lorsque ceux-ci ont tenté de s'emparer de lui à trois heures du matin. Le jeune homme aurait déclaré aux négociateurs être un moudjahidine (soldat de dieu) d'une branche d'Al-Quaeda.

Il semble que c'est suite au meurtre du premier militaire, le 11 mars à Toulouse que les enquêteurs ont pu, le lundi 19 après-midi, faire le lien avec le meurtrier présumé qui était déjà sous surveillance de la DCRI (Direction Centrale du Renseignement Intérieur) pour sa radicalisation salafiste, avant les événements tragiques de Toulouse et Montauban.

C'est la tentative de vente d'une moto de ce militaire assassiné qui aurait permis de remonter jusqu'à l'IP du frère suspect. "La mise sous écoute de certains membres de la famille depuis le 19 après-midi a permis la tentative d'interpellation débutée aujourd'hui à trois heures du matin" a déclaré le ministre de l'intérieur.

Selon le ministre Claude Guéant, le meurtrier présumé a expliqué ses actes aux négociateurs du RAID par la volonté de venger des enfants palestiniens et l'intervention de l'armée française à l'étranger, particulièrement en Afghanistan.