Tunis : attentat en plein centre ville, état d'urgence

L'état d'urgence décrété pour 30 jours après l'explosion d'un bus en plein centre ville de Tunis mardi 24 novembre 2015.
L'état d'urgence décrété pour 30 jours après l'explosion d'un bus en plein centre ville de Tunis mardi 24 novembre 2015.
AP Photo

Un bus de la garde présidentielle a explosé ce mardi 24 novembre, sur l'avenue Mohamed V, en plein centre de la capitale Tunis. Un attentat revendiqué par le groupe Etat islamique dont le bilan au 25 novembre évoque au moins 13 morts et 20 blessés. L'état d'urgence est décrété pour trente jours.

dans

Au moins 13 personnes sont mortes et 20 autres ont été blessées dans une explosion qui s'est produite en fin d'après-midi mardi 24 novembre, près de l'une des principales artères de la capitale, a dit à l'AFP un responsable du ministère de l'Intérieur.

Cette explosion ayant visé un bus de la sécurité présidentielle est "un attentat", a par ailleurs affirmé à la même source le porte-parole de la présidence, Moez Sinaoui. Une attaque qui a été revendiquée par le groupe Etat islamique le 25 novembre.

"Scène de guerre"


Une journaliste de l'AFP sur place a pu voir un bus presque entièrement calciné près de l'avenue Mohamed-V, à proximité d'un croisement qui a été bouclé. Plusieurs personnes étaient en pleurs.


L'une des premières images postées sur Twitter du bus après l'explosion :

Un employé de banque du quartier a affirmé à l'AFP avoir entendu "une forte explosion" et avoir "vu le bus en feu". Un conseiller auprès du président de la République tunisienne Béji Caïd Essebsi, évoque une "scène de guerre" et "beaucoup de morts au sein de la garde présidentielle".

De nombreuses ambulances, les pompiers et les forces de l'ordre ont été signalés  sur place par l'AFP et le correspondant du quotidien français Le Monde sur Twitter :

"La plupart des agents qui se trouvaient dans le bus sont morts", a déclaré une source de sécurité sur place. Le ministère de l'Intérieur n'était pas en mesure de préciser combien de personnes se trouvaient à bord du véhicule, mais a précisé le 25 novembre que l'attentat a été perpétré à l'aide de 10 kilos d'explosifs.

Mesure d'exception


Selon Jeune Afrique, le bus a explosé près de l'ancien siège du Rassemblement constitutionnel démocratique (RCD), le parti de l'ex-président Ben Ali.

Le président tunisien Beji Caïd Essebsi a décidé dans la soirée de décréter l’état d’urgence, une mesure d’exception prise pour 30 jours. « Par ailleurs un couvre-feu a été décidé sur le grand Tunis à partir de ce soir entre 21 h et 5 heures du matin », a-t-il été précisé.

L'une des plus importantes radios du pays a annoncé sur Twitter la fermeture de l'aéroport de Tunis :

La Tunisie a été confrontée à plusieurs attaques jihadistes au cours de l'année écoulée, dont deux attentats sanglants contre le musée du Bardo à Tunis en mars et contre un hôtel près de Sousse fin juin, qui ont fait 60 morts. Sur Twitter, les internautes ont fait part de leur désarroi face à ce nouvel attentat qui touche le pays:

Le commentaire de la blogueuse Zeineb Turki :