Info

Turquie : le journaliste français Loup Bureau, toujours détenu par les autorités

Le journaliste indépendant français Loup Bureau, retenu par les autorités turques. 
Le journaliste indépendant français Loup Bureau, retenu par les autorités turques. 
©Photo Twitter

Journaliste indépendant français, Loup Bureau a été placé en détention depuis le 26 juillet 2017, par les autorités turques. Elles le soupçonnent d'activités "terroristes" en lien avec des combattants kurdes de Syrie. Un comité de soutien a été lancé par sa famille sur Facebook et un rassemblement a été organisé à Paris, ce lundi 4 septembre.

dans

Depuis 40 jours, le journaliste français Loup Bureau est en prison en Turquie. Le comité de soutien lancé par ses proches sur Facebook "Free Loup Turkey - Comité de soutien à Loup Bureau" a organisé un rassemblement à Paris ce lundi 4 septembre. Il s'agissait d'écrire des cartes postales à l'attention de Loup Bureau pour lui exprimer son soutien.


En outre, une pétition en ligne en faveur de sa libération, lancée sur change.org par le même comité, a déjà récolté plus de 31 000 signatures, ce lundi 4 septembre.
 

Interpellé entre l'Irak et la Turquie

Loup Bureau a été interpellé le 26 juillet au poste-frontière de Habur entre l'Irak et la Turquie.

Après avoir passé cinq jours en garde à vue, Loup Bureau a été incarcéré dans la ville de Sirnak, dans le sud-est à majorité kurde de la Turquie, selon les sources judiciaires. Sirnak est située dans la province du même nom, frontalière de l'Irak et de la Syrie.

Mardi 8 août, les autorités turques ont décidé du transfèrement imminent du journaliste de la prison de Sirnak à Van près de la frontière iranienne. Son transfert à neuf heures de route va éloigner Loup Bureau de son avocat turc. "Cela va avoir un effet désastreux, son avocat qui lui rend visite tous les deux jours, ne pourra plus travailler normalement, et lui va se retrouver isolé", confiait son avocat français Martin Pradel, à l'AFP. 

Loup Bureau a été arrêté à la frontière turquo-irakienne et incarcéré à Sinark dans un premier temps. 
Loup Bureau a été arrêté à la frontière turquo-irakienne et incarcéré à Sinark dans un premier temps. 
©Google Maps


 

Le motif de son arrestation

Loup Bureau a été arrêté après que des photos le montrant en compagnie de combattants kurdes syriens des YPG, qu'Ankara considère comme une extension des séparatistes kurdes de Turquie (PKK), eurent été trouvées en sa possession.

Les YPG et le PKK sont classés organisations "terroristes" par la Turquie qui les combat militairement. Les Etats-Unis soutiennent les YPG contre les jihadistes du groupe Etat islamique (EI).

Haski appel Loup Bureau
Pierre Haski, journaliste et président de Reporters sans frontières sur le plateau du 64' pour demander la libération du journaliste français Loup Bureau.
©TV5MONDE


Loup Bureau, journaliste indépendant avait collaboré avec notre chaîne TV5MONDE, en 2013, pour un reportage sur les combattants kurdes en Syrie du YPG (à voir ci-dessous). 

" [Les autorités turques] lui reprochent le tournage, le montage et la diffusion d’un reportage datant de 2013, qui a été diffusé sur TV5MONDE, explique son avocat Martin Pradel à L'ObsAux yeux du procureur de la ville de Sirnak, cela est constitutif d’un crime, qui est celui de la participation à une organisation terroriste armée. Quand on regarde l’acte d’accusation, la seule chose qui lui est reprochée ce n’est pas d’avoir franchi illégalement une frontière ou d’avoir séjourné de manière illégale sur le territoire turc, c’est le reportage de 2013. On ne lui pose que des questions sur ce sujet. On lui demande comment ce reportage a pu être tourné et quels sont ses contacts."

reportage kurdistan Loup Bureau
©Loup Bureau / TV5MONDE


"Il n'était pas en mission pour nous quand il a été arrêté mais nous allons bien sûr suivre la situation attentivement", a indiqué André Crettenand, directeur de l'Information de TV5MONDE. La Société Des Journalistes (SDJ) de TV5MONDE s'associe à la demande de libération de Loup Bureau. 


"Nous suivons avec la plus grande attention la situation de notre compatriote détenu en Turquie et sommes en relation avec sa famille", avait indiqué, début août,  à l'AFP le ministère français des Affaires étrangères.

Loup Bureau n’est qu’un journaliste : nous espérons que l’enquête le reconnaîtra dans les plus brefs délais. 

Johann Bihr, responsable à RSF

Nous appelons à la remise en liberté immédiate de Loup Bureau, a déclaré dans un communiqué Johann Bihr, responsable du bureau Europe de l’est et Asie centrale de Reporters sans frontières (RSF). Son incarcération et les lourdes accusations portées contre lui nous inquiètent au plus haut point. Loup Bureau n’est qu’un journaliste : nous espérons que l’enquête le reconnaîtra dans les plus brefs délais.

Atteintes à la liberté de la presse

Cette affaire rappelle le cas de Mathias Depardon, un photojournaliste français arrêté dans le sud-est de la Turquie en mai et expulsé après un mois de détention et une importante mobilisation.

Les autorités turques le soupçonnaient d'avoir fait de la "propagande terroriste" pour le compte du PKK pour avoir diffusé sur les réseaux sociaux des photos prises au cours d'un reportage.

Les organisations de défense de la liberté de la presse dénoncent des atteintes régulières à cette liberté de la part des autorités turques, notamment depuis la tentative de coup d'Etat du 15 juillet 2016.

La Turquie occupe la 155e place sur 180 au classement 2017 de la liberté de la presse établi par RSF.