Info

DIRECT: En Turquie, échec de la tentative de coup d'Etat

<span>Des soldats turcs sécurisent la place Taksim à Istanbul où des partisans du président Erdogan se sont rassemblés dans la nuit du 15  au 16 Juillet 2016 pour contrer la tentative de coup d'Etat.</span>
Des soldats turcs sécurisent la place Taksim à Istanbul où des partisans du président Erdogan se sont rassemblés dans la nuit du 15  au 16 Juillet 2016 pour contrer la tentative de coup d'Etat.
©AP Photo/Emrah Gurel

La situation reste assez confuse ce samedi matin en Turquie même si l'armée a annoncé l'échec du coup d'Etat. Le président turc Recep Tayyip Erdogan, qui s'est exprimé dans la nuit, a dénoncé "un acte de trahison" mené, selon lui, par "une minorité" de putschistes. Le dernier bilan fait état de 90 morts et plus de 1000 blessés. Toutes les dernières informations. 

dans


00H02

LE PRESIDENT ERDOGAN A QUITTE LA TURQUIE SELON NBC ET LES MEDIAS TURCS. IL AURAIT DEMANDE L ASILE POLITIQUE EN ALLEMAGNE

 

00H00
Explosions et pillages

Selon Reuters, qui cite des témoins, un hélicoptère de l'armée aurait ouvert le feu en survolant la capitale turque des habitants d'Istanbul dévalisent des magasins en Turquie.



23H50
Le président Erdogan s'exprime, via Facetime, à la télévision.
Il dénonce "un soulèvement d'une minorité au sein de l'armée" et appelle les Turcs à descendre dans les rues pour résister à la tentative de coup d’Etat.



23H44 : La chaîne publique TRT a cessé d'émettre

Selon une dépêche de l'agence de presse Reuters, la chaîne de télévision publique turque TRT a cessé d'émettre.



23H35

Selon des médias turcs, participent au coup d'Etat : une partie de l'infanterie, des corps blindés et des forces aériennes. Mais le chef d'État major des armées a hiérarchie militaire, Hulusi Akar, est retenu en otage, ce qui signifie que le sommet de la hiérarchie militaire n'est pas nécessairement putschiste

23H33
LES PREMIERES IMAGES
Une vidéo filmée dans les rues de Turquie montre un mouvement de panique alors que des tirs sont entendus

 




23H19 : Le président Erdogan aurait quitté le pays dans son avion privé. (non confirmé). Sur la chaîne publique turque, l'armée annonce un couvre-feu et la loi martiale.

23H09

Des tanks circulent dans les rues d'Istanbul. Situation confuse.
Dans une brève allocution, John Kerry espère la paix et la "continuité" en Turquie. De son côté, la Grèce "suit la situation avec sang-froid".


22H56

Des militaires turcs annoncent dans un communiqué avoir pris le pouvoir dans le pays vendredi soir. Ils disent que toutes les relations internationales sont maintenues et que l'état de droit doit rester une priorité. Ils affirment qu'ils ont pris le pouvoir pour protéger l'ordre démocratique et les droits de l'homme.


22H54 La population prise au dépourvue se rue vers les distributeurs bancaires


22H50 : La chaîne d'information CNN-Türk rapporte une mobilisation "extraordinaire" devant le siège de l'état-major des armées.

22H47 Situation très confuse. Diverses explosions


Les médias turques parlent d'une explosion et d'une fusillade à l'aéroport Atatürk d'Istanbul. Une explosion aurait aussi frappé le commandement central de la police à Istanbul. A Ankara une explosion aurait frappé le centre d'entraînement des forces spéciales. Selon "Bild", les gardes du palais du présidentiel ont été neutralisés.
 

22H44
Chute de la monnaie turque

Des témoins ont rapporté via Twitter que des tirs à l'arme automatique avaient été entendus dans la capitale turque Ankara.

A Istanbul, les ponts au dessus du Bosphore ont été fermés à la circulation et des avions de chasse survolaient la ville. Le Premier ministre a promis que «rien ne pourra atteindre la démocratie» et appelé au calme déclarant que «les forces de sécurité font le nécessaire pour résoudre la situation.»