Twitter, outil de propagande, dans le collimateur des politiques

François Laborde, sénatrice française du Parti radical de gauche.
©Interview réalisée par David Delos

Le groupe Etat islamique ne mène pas seulement un djihad sur le terrain mais aussi sur Internet. Une quarantaine de députés européens ont adressé une lettre au PDG de Twitter pour lui demander une plus grande collaboration. La sénatrice Françoise Laborde a relayé le message au Sénat français. Entretien.

dans

En mars dernier, Europol signalait 46 000 comptes Twitter utilisés par les sympathisants de la cause djihadiste. Le groupe Etat islamique mène son djihad sur le terrain mais use aussi des réseaux sociaux pour alimenter sa propagande.


Une quarantaine de députés européens ont décidé d'adresser une lettre au PDG de Twitter pour lui demander une meilleure collaboration. A l'initiative de cette lettre, la fondation européenne pour la démocratie dont le message a été relayé au Sénat français par la sénatrice française du Parti radical de gauche, Françoise Laborde.