Ukraine : le Donbass vote pour son autodétermination

Un bulletin de vote du référendum du 11 mai 2014 dans l'Est de l'Ukraine (photo AFP)
Un bulletin de vote du référendum du 11 mai 2014 dans l'Est de l'Ukraine (photo AFP)

Près de 90 % de oui à l'autodétermination, voilà le résultat (estimé) du référendum qui s'est tenu ce dimanche 11 mai 2014 dans l'Est de l'Ukraine, dans les régions de Donetsk et de Lougansk. Une "farce" selon Kiev, mais pour Moscou, c'est un résultat à respecter dans le "dialogue".

dans
 
Les habitants des régions de Donetsk et Lougansk étaient appelés hier 11 mai 2014 à s'exprimer sur leur indépendance vis-à-vis de l'Ukraine, lors d'un référendum organisé en à peine trois jours.
 
Le "oui" est sorti, comme attendu, largement majoritaire des urnes avec près de 90 % des suffrages exprimés dans la région de Donetsk et plus de 94 % dans celle de Lougansk, selon des données provisoires. Un résultat écrasant accueilli avec calme, sans aucune scène de liesse ni manifestation ce lundi matin, selon l'AFP.
 
Ce lundi 13 mai, le Kremlin a déclaré dans un communiqué "respecter" le résultat du scrutin : "Nous respectons à Moscou l'expression de la volonté des populations des régions de Donetsk et Lougansk et partons du principe que la mise en oeuvre pratique du résultat des référendums se fera de manière civilisée, sans aucune récidive de violence, par le dialogue entre les représentants de Kiev, Donetsk et Lougansk." Vladimir Poutine, le président russe, avait appelé au report de ce référendum, le 7 mai dernier.
 
C'est donc le "dialogue" que prône Moscou, estimant que de nouveaux pourparlers internationaux sous forme quadripartite (Ukraine, Russie, Union européenne et Etats-Unis) sur l'Ukraine n'auraient "pas vraiment de sens", la sortie de crise n'étant possible qu'en prenant en compte les représentants du Donbass : "Rien ne fonctionnera si les opposants au régime ne sont pas inclus dans un dialogue direct sur une sortie de crise", a déclaré le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov. 
 
Kiev et les capitales occidentales avaient qualifié de "farce" ce scrutin et indiqué, avant même qu'il ne se tienne, qu'elles ne reconnaîtraient pas son résultat.

Un référendum très encadré

JT TV5MONDE - 9h T.U.

12.05.2014Commentaire : Sophie Roussi
Un référendum très encadré