Un froid sibérien s'invite au Québec

Dans certains secteur montagneux, il est demandé aux habitants de “retarder tout déplacement non essentiel jusqu'à ce que les conditions s'améliorent“
Dans certains secteur montagneux, il est demandé aux habitants de “retarder tout déplacement non essentiel jusqu'à ce que les conditions s'améliorent“
photo Linda Giguère (TV5Monde)

Le Canada et le nord des États-unis vivent des froids extrêmes. Tempêtes de neige, pluies verglaçantes, routes fermées, aéroports bloqués, la sécurité publique recommande la plus extrême prudence aux habitants. Mais s'agit-il, pour autant, de records de froid ?

dans
Le Canada souffle le froid... et le polaire. Pourtant habitué à des descentes de mercure significatives en hiver, le Québec n'avait pas connu une telle situation depuis bien longtemps. La province est désormais la proie d'une masse d'air arctique. Selon Environnement Canada, plusieurs secteurs de la région pourraient atteindre -45° mais c'est à Chibougamau, dans le nord de la province, que le froid est le plus vif. Le mercure plongeait mardi à -40°C pour un ressenti... de -50°C ! A Toronto, un homme est mort dans un abribus du centre-ville, vraisemblablement gelé.
Étonnamment, les centres de secours chargés d'accueillir les sans-abris ne font pas le plein.
Selon Radio Canada , beaucoup de sans-abris préfèrent passer la nuit à la belle étoile malgré le froid. Sur le site de la station on peut lire : "Bien qu'il reste des places dans les refuges, ces derniers préfèrent dormir dehors pour conserver leur liberté. Ils refusent de se conformer aux règles imposées dans les refuges, comme celui de ne pas consommer d'alcool ni de drogue." De son côté, le quotidien La Presse note qu'à Lauberivière, dans le quartier Saint-Roch, "une douzaine de lits sur un total de 41 ne sont pas occupés à cette période-ci de l'année". Et d'évoquer l'Armée du Salut, qui vient de lancer un appel à la générosité du public. "On voit des gens arriver ici gelés. Pas de gants, pas de tuque (de bonnet ndlr)", témoigne ainsi l'un des intervenants rencontré pour l'occasion. On a donc besoin de renflouer les coffres de bottes, de manteaux, de foulards et de tous types de vêtements chauds, question d'éviter des engelures aux plus démunis."


9589 abonnés d'Hydro-Québec n'ont pas encore d'électricité au Québec
9589 abonnés d'Hydro-Québec n'ont pas encore d'électricité au Québec
Capture d'écran de Météo-Média
Des records de froid ?

Au Nouveau-Brunswick, des pannes électriques ont privé une centaine d'habitants d'électricité et la plupart des écoles sont fermées en raison de la violence des vents. Radio-Canada a fait le décompte : 9589 abonnés d'Hydro-Québec, la principale société qui gère l'approvisionnement, n'ont pas encore d'électricité au Québec, dont 3600 à Montréal, 4860 en Montérégie et 855 en Outaouais. La société, cependant, ne se considère pas
en état d'alerte.
Mais s'agit-il vraiment de records de froid ? Les météorologues plongent dans les archives et sortent leur calculette. Selon Météo-Média, "Durant l’hiver de 1962, un record de froid de -44 °C a été enregistré à Val-d’Or. Le record à Montréal est de -38 °C, en 1957, ce qui dépasse le record de Québec de -36 °C, en 1962". Mais le record de froid absolu au Canada date du 3 février 1947. Il est de... -62,8°C à Snag (Yukon).
Pas convaincu ? Vous avez raison. Il y a mieux (ou pire selon l'endroit où l'on lit cet article...) L'endroit le plus froid sur terre se trouve à proximité de la crête d'une montagne de glace entre les Dômes Argus (4093 m) et Fuji (3810 m), à l'est de l'Antarctique. Cette fois, on ne plaisante plus. Là-bas, la température y chute jusqu'à -92°C par nuit claire en hiver. Le 10 août 2010, l'agence spatiale américaine a même établit un nouveau record de froid : -93,2°C !
Si ces chiffres peuvent réchauffer nos amis québécois...