Un pape africain pour succéder à Benoît XVI ?

Le synode africain en octobre 2009 à Rome.
Le synode africain en octobre 2009 à Rome.

Le Saint-Siège compte 18 cardinaux africains. L'un d'entre eux sera-t-il élu pour succéder à Benoît XVI ? Les paris sont ouverts jusqu'au prochain conclave prévu à la mi-mars. En tout cas, deux semblent bien placés : Peter Turkson du Ghana et Francis Arinze du Nigeria.

dans
Et pourquoi pas un pape africain à la tête de l'Eglise ? La question n'est pas vraiment nouvelle. Elle  se posait déjà en 1978 quand il a fallu élire le pape Jean-Paul II, et se repose encore aujourd'hui, depuis que le pape Benoit XVI a annoncé, lundi 11 février 2013, qu'il renonçait au pontificat. Une question d'autant plus sérieuse que deux cardinaux africains se trouvent bien placés : le ghanéen Peter Turkson et le nigérian Francis Arinze. Tous deux font partie des 120 cardinaux chargés d'élire le nouveau souverain pontife et donc susceptibles d'être élus.

Le cardinal Peter Turkuson du Ghana, âgé de 64 ans.
Le cardinal Peter Turkuson du Ghana, âgé de 64 ans.
Le médiatique Peter Turkson

Ancien archevêque de Cape Coast au Ghana, qui a oeuvré pour la paix dans son pays (notamment au moment des élections de 2008) et pour la mise en place d'un système de santé pour tous, Peter Turkson est parvenu ces dernières années à occuper des postes clés au sein du Vatican. En octobre 2009, nommé par Benoît XVI en personne, ce polyglotte (six langues à son actif) devient le rapporteur du synode africain qui rassemble, pendant trois semaines à Rome, pas moins de 250 évêques et experts chargés de plancher sur les problèmes et perspectives du continent africain. Un poste influent qui avait été occupé par un certain Karol Wojtyla (avant qu'il ne devienne Jean-Paul II) au moment du synode sur l'évangélisation en 1974.

A cette occasion, Peter Turkson se permet de sortir du rang. Lors d'une conférence de presse à Rome (en lien, une vidéo en anglais), il se démarque du discours classique de l'Eglise. D’une part, il admet l'usage du préservatif dans un couple si l'un est infecté par le virus. Tout rappelant l'importance de « la fidélité et l'abstinence ».  D’autre part, quand un journaliste évoque la possibilité d’un pape noir, il rétorque : « pourquoi pas un pape africain si Dieu le veut ? », évoquant par ailleurs  la présidence de Barack Obama ou la responsabilité passée de Kofi Annan à la tête de l'ONU.

Des déclarations inhabituelles de la part d'un cardinal. Mais cela ne l’a pas empêché de poursuivre son ascension au sein du Vatican. Dans la foulée du synode africain, Peter Turkson est nommé, toujours par Benoît VXI, président du prestigieux conseil pontifical « Justice et Paix », succédant au cardinal italien Renato Raffaele Martino. Mais, en 2012, il se retrouve au coeur d'une embarrassante polémique. Il diffuse lors du synode des évêques à Rome, une vidéo douteuse, intitulée Muslim Demographics. Disponible sur internet, elle pronostique la disparition de l'Europe chrétienne, menacée par la forte natalité des musulmans.

Plusieurs évêques font part de leur indignation à la presse. Parmi eux, Mgr André Vingt-Trois, l'archevêque de Paris, qui exprime  son « désaccord très net » avec les thèses d'une vidéo « qui s'apparente à de la propagande », indiquant qu'il ne fallait pas que « la nouvelle évangélisation devienne une croisade ». L'étoile montante de l'Eglise fait alors son mea-culpa et dit regretter cette diffusion « maladroite » dans une interview au quotidien italien La Stampa. Résultat, son statut de papabile en prend un coup mais reste encore crédible.

Le cardinal Francis Arinze du Nigéria, âgé de 80 ans (AFP).
Le cardinal Francis Arinze du Nigéria, âgé de 80 ans (AFP).
Francis Arinze, déjà évoqué lors de la succession de Jean-Paul II

De son côté, Francis Arinze, fils de fermiers nigérians né en 1932, n'a pas fait de coup d'éclat. Son parcours s'avère plus sage et moins médiatique. Il est créé cardinal par le pape Jean-Paul II en 1985. Il est ensuite élevé au rang de cardinal-prêtre en 1996, puis de cardinal-évêque de Velletri-Segni en 2005, titre porté par Joseph Ratzinger avant son élection sur le siège pontifical. Plusieurs observateurs ont prononcé son nom comme successeur possible à Jean-Paul II. Un nom qui revient aujourd'hui pour succéder à Benoit XVI.



Les trois papes berbères : Victor Ier, Melchiade, Gélase Ier.
Les trois papes berbères : Victor Ier, Melchiade, Gélase Ier.
Si l'un ou l'autre est élu pape, ce ne sera pas une première pour l'Eglise chrétienne qui a déjà eu à sa tête des Africains. Des Berbères plus précisément. Victor Ier, né dans l’actuelle Tunisie, a été évêque de Rome et, à ce titre, gouverna l’Église romaine pendant une dizaine d’années à partir de 189. Miltiade ou Melchiade, né en Afrique du nord, a été pape de 311 à 314, puis Gélase Ier de 492 à 496.

Néanmoins, pour l’Eglise catholique contemporaine, un pape africain serait « un signal fort », estime le spécialiste des religions, Odon Vallet. « Les cardinaux africains passent une grade partie de l’année à Rome et sont tout à fait dans la ligne du Vatican. » Avant sa propre élection, quand il était encore le cardinal Ratzinger, Benoît XVI avait lui-même déclaré qu’un pape africain serait un signe positif pour le catholicisme qui est en plein essor sur le continent noir (voir encadré ci-contre).

“Je ne sais pas si l'église elle-même est prête“

12.02.2013Journal de TV5MONDE
Réaction du Cardinal archevêque de Dakar, Théodore Adrien Sarr.
“Je ne sais pas si l'église elle-même est prête“

“L'élection d'un pape n'a rien à voir avec les attentes ni des médias ni des populations“

12.02.2013
Analyse de Jean-Pierre Denis, directeur de la rédaction de La vie, hebdomadaire chrétien français.
“L'élection d'un pape n'a rien à voir avec les attentes ni des médias ni des populations“

Progression du catholicisme

C'est en Afrique que le catholicisme a le plus progressé.

En 1978, au début du pontificat de Jean-Paul II - qui a consacré à ce continent 40 voyages sur 110 -, l'Afrique compte 50 millions de baptisés catholiques. En 2005, ils sont 153,4 millions, soit 17,1 % de la population africaine totale. En 2050, selon les projections des Nations unies, l'Afrique devrait compter 322,2 millions de catholiques, sur 1,8 milliard d'habitants que ce continent attend.

C'est aussi sur ce continent que le nombre de prêtres et de séminaristes augmente le plus vite : 32 370 prêtres (chiffres 2008), dont la moitié sont autochtones, et 23 580 séminaristes. On compte en Afrique 4 741 fidèles par prêtre (1 415 en Europe). L'Afrique n'a cependant que 15 cardinaux et 632 évêques.

Malgré un certaine régression, l’Amérique latine reste le continent qui pèse le plus en nombre de fidèles. Selon l'étude américaine Pew Research, près de 40% des catholiques y vivent. Aussi parmi les non-européens, les cardinaux  Claudio Hummes et João Cardinal Bráz de Aviz, tous deux issus du Brésil, le plus grand pays catholique au monde, ont toutes leurs chance
Les catholiques dans le monde (Wikipédia) - Cliquer sur l'image pour l'agrandir.
Les catholiques dans le monde (Wikipédia) - Cliquer sur l'image pour l'agrandir.