Info

Une “tragédie“ pour Barack Obama

Le président Barack Obama s'exprime depuis le Bureau Ovale à la Maison Blanch le 15 juin 2010
Le président Barack Obama s'exprime depuis le Bureau Ovale à la Maison Blanch le 15 juin 2010

Barack Obama a comparé la marée noire souillant le golfe du Mexique à "une épidémie" que les Etats-Unis combattront "pendant des mois et même des années" et affirmé que cette "tragédie" montrait que "le temps d'adopter les énergies propres est venu".

Le président américain a obtenu des dirigeants de BP acceptent de mettre 20 milliards de dollars de côté pour indemniser les victimes de la marée noire.

dans
Récit de Johan Bodin - 16 juin 2010
Une “tragédie“ pour Barack Obama

Les principaux points du discours d'Obama

Des personnes nettoient les plages souillées par le pétrole, le 16 juin 2010 à Grand Isle, en Louisiane
Des personnes nettoient les plages souillées par le pétrole, le 16 juin 2010 à Grand Isle, en Louisiane
EFFORT DE LONG TERME
"Cette pollution est déjà la pire catastrophe écologique que les Etats-Unis aient jamais vécu. Et contrairement à un tremblement de terre ou à un cyclone, ce n'est pas un événement ponctuel qui provoque des dégâts en quelques minutes ou quelques jours", a affirmé M. Obama.
Les quantités de pétrole "répandues dans le golfe du Mexique ressemblent plus à une épidémie, que nous allons combattre pendant des mois et même des années".


BP DOIT PAYER
"Nous ferons payer BP pour les dégâts que cette entreprise a provoqués", a promis M. Obama, ajoutant qu'il allait ordonner au groupe pétrolier britannique de créer un fonds d'indemnisation indépendant afin de dédommager les victimes de la marée noire.
BP devra "mettre à disposition toutes les ressources nécessaires pour dédommager les travailleurs et les entrepreneurs qui ont été les victimes de l'inconscience de cette entreprise".


ENERGIES PROPRES
"La tragédie qui touche nos côtes est un rappel douloureux et fort que le temps d'adopter les énergies propres du futur est venu", a dit le président américain, pour qui "le moment est venu (...) de se lancer dans une mission nationale pour libérer l'innovation américaine et de s'emparer de notre propre destin".


RENFORTS
M. Obama a "autorisé le déploiement de près de 17.000 membres de la Garde nationale le long de la côte", pour "aider à empêcher le pétrole d'arriver sur le rivage, à nettoyer les plages, à entraîner les équipes sur place, et même à aider à traiter les plaintes" des sinistrés.


NOUVEAU "TSAR" POUR RESTAURER LA REGION DU GOLFE DU MEXIQUE
M. Obama a demandé au secrétaire à la Marine Ray Mabus "d'élaborer un plan de rétablissement à long terme aussi vite que possible" des régions sinistrées. "Au-delà de l'indemnisation à court terme des habitants du Golfe, il est manifeste que nous avons besoin d'un plan à long terme pour rétablir la splendeur unique et la luxuriance de cette région".
"C'est pourquoi nous devons prendre un engagement envers le Golfe qui perdure au delà des efforts immédiats contre la crise", a-t-il assuré, ajoutant: "Je prends cet engagement ce soir".


MORATOIRE DE SIX MOIS MAINTENU SUR LES FORAGES PETROLIERS EN EAUX PROFONDES
"Je sais que cela pose des difficultés aux personnes qui travaillent sur ces plateformes", a dit M. Obama. "Mais au nom de leur sécurité et au nom de la région tout entière, nous devons connaître les faits avant d'autoriser la reprise du forage en eaux profondes".


La marée noire érode l'image d'Obama

53% des Américains jugent que le président est un dirigeant solide et efficace.

C'est 7 points de moins qu'en janvier.

Sondage réalisé le 16 juin 2010