Vent de révolte au Maghreb, au Machrek et au Moyen Orient

Rien ne semble pouvoir arrêter les revendications populaires. Les soulèvements en Tunisie puis en Égypte, ont entraîné d'autres pays du Maghreb, du Machrek et du Moyen-Orient sur la voie de la protestation.

Ces mouvements sont réprimés sévèrement par des régimes autoritaires ou dictatoriaux, et parfois dans le sang comme en Libye où plusieurs centaines, voire milliers, d'opposants auraient déjà été tués.

Pour mieux appréhender ces mouvements, retrouvez tous nos contenus : articles, reportages et dossiers.

dans

Libye : l'occident au secours de l'insurrection

Depuis le 15 février, la Libye est en proie à un soulèvement qui tente de résister à la contre-offensive militaire du Colonel Kadhafi.
L'intervention - autorisée par l'ONU - de différents pays en faveur des rebelles et les frappes aériennes commencées le 19 mars peuvent encore changer la donne.

Syrie : le maillon inflexible

Près de trois mois après les premiers incidents de Deraa, dans le sud du pays, les manifestations sont devenues quotidiennes en Syrie et plus brutalement réprimées que jamais.



Maroc : un mouvement qui résiste aux promesses

Le discours-surprise le 9 mars dernier du roi Mohamed VI promettant diverses réformes constitutionnelles ne semble pas mettre un terme au mouvement de contestation radicale dit "du 20 février". Les manifestations qui ont suivi ont été assez brutalement réprimées. De nouvelles marches sont organisées.




Bahrein: l'émirat fissuré

L'émirat de Bahreïn est secoué depuis plusieurs semaines par un mouvement de contestation politique.
Les protestataires exigent une plus grande participation populaire dans la gestion de ce petit royaume à population majoritairement chiite et dirigé par une dynastie sunnite, qui occupe une position stratégique dans le Golfe.
Certains prônent l'abolition de la monarchie. L'Arabie Saoudite est entrée dans le pays pour aider à écraser la révolte.


L'Algérie cherche son mouvement

Après les embrasements tunisiens et égyptiens, chacun guette l'Algérie avec inquiétude ou impatience. Les Algériens n'ont pourtant pas attendu aujourd'hui pour se révolter. 200 000 d'entre eux y ont laissé la vie depuis 1991.

Yemen : les raisons de la colère

Dans un pays miné par le chômage, la pauvreté et la corruption, le président yéménite Ali Abdallah Saleh est confronté depuis la fin janvier 2011 à un mouvement de contestation réclamant son départ et qui s'est accentué après la mort le 18 mars de 52 manifestants.

Tunisie : la révolution de jasmin fait tomber Ben Ali

Après 23 ans de règne sans partage, le président Zine El Abidine Ben Ali a quitté le pays et le pouvoir vendredi 14 janvier. En moins d'un mois, la lame de fond sociale et politique aura eu raison de l'un des régimes les plus verrouillés du monde arabe.

Egypte : l'onde de choc arabe chasse Moubarak

Le 11 février, le président Hosni Moubarak a quitté le pouvoir, le laissant à l'armée égyptienne. Depuis cette dernière a annoncé la dissolution du Parlement et la suspension de la Constitution.



Quel monde arabe ?

Depuis le début de l'année 2011, alors que les révoltes explosent dans les pays du Maghreb, du Machrek et du Moyen Orient, une expression revient sans cesse : "monde arabe", que l'on pourrait presque écrire désormais "mondarabe".

Quelle est sa réalité ?