Véronique Vermorel, candidate Parti Pirate

A 22 ans, Véronique Vermorel est la plus jeune candidate à l'élection législative de la 1ère circonscription. Affiliée au Parti Pirate, elle veut dépasser le clivage droite/gauche qu'elle estime ne plus être en phase avec les problématiques du XXIème siècle.

dans
Qui êtes-vous?
 
Je m’appelle Véronique Vermorel et j'habite à Boston, aux États-Unis. J’ai vingt-deux ans, je suis Business Analyst junior et gérante d’une société viticole située dans le Beaujolais, en France. Je suis également étudiante à l'ESSEC.

Mais avant tout, je suis candidate pirate. J’ai rejoint le Parti Pirate parce que c’est le parti qui réfléchit avec les outils et les problématiques du XXIe siècle, au-delà de l’antique clivage droite/gauche. Les nouvelles technologies ont bouleversé notre économie et notre rapport au monde : elles doivent nous servir à présent à renouveler notre démocratie !
 
Pourquoi voulez-vous être députée des Français établis hors de France ?
 
Tout simplement parce qu'à l’âge que j’ai, je ne peux pas rester les bras croisés et me contenter de regarder les alternances UMP / PS se succéder mécaniquement sans prendre en compte l'évolution de notre société. On peut voir à présent qu'un gouvernement de gauche n'apporte pas tellement plus de solutions qu'un gouvernement de droite : je propose donc d'arrêter de nous contenter de changer les personnes mais de faire un vrai pas en avant pour modifier le système, pour nous rapprocher enfin de l'idéal républicain. Un député PS ou UMP de plus ne changera pas la couleur de l'Assemblée. En revanche, une députée pirate lancera un message fort au monde politique : les Français sont prêts à innover pour reprendre la démocratie en main. C’est pour ça que j’ai décidé de me présenter.
 
Sur quelles problématiques faites-vous campagne ?
 
Ma campagne peut se décliner en quatre thèmes principaux. Tout d'abord, la transparence absolue et une démocratie participative à l’échelle de notre circonscription. Je veux que les citoyens soient codécideurs de mes votes et de l’usage que je ferai de ma réserve parlementaire. Pour mieux représenter les intérêts des Français de la circonscription, il est très important pour moi de trouver un moyen juste et transparent d'intégrer de manière continue, et non pas le seul jour des élections, l'avis de tous à l'Assemblée. D'un point de vue pratique, je veux mettre en place une plateforme web de démocratie liquide qui est un outil de prise de décisions collectives par débat, vote, procuration et consensus.
 
Je souhaite également mettre en place un travail commun pour favoriser l'entreprenariat et les initiatives individuelles en limitant la spéculation et la rente. La prise de risque doit être favorisée et accompagnée en encourageant par exemple les systèmes d'incubateurs. La fiscalité doit d'avantage aider les créateurs d'emplois que les spéculateurs financiers, notamment sur les marchés reconnus dangereux comme les matières premières ou l'immobilier.
 
Je compte établir une politique culturelle fondée sur le partage et la diffusion libre des œuvres. Trouver ensemble des solutions pour remettre les auteurs au centre de la création artistique.
 
Je m'engage fermement sur la parité, sur la lutte contre les exclusions, sur la protection des libertés et sur la préservation de la vie privée.


Le site de campagne de Véronique Vermorel