Vidéo : l'après Fidel Castro entre larmes et espoir

Cuba après Fidel
© Récit de Laura Lequertier, TV5 Monde.

Passée la commotion de l'annonce du décès de Fidel Castro, les Cubains doivent observer à partir de ce dimanche une semaine de deuil ponctuée de plusieurs cérémonies d'hommage et d'une procession de quatre jours pour honorer le père de la Révolution cubaine. Si à Cuba, certains ne cachent leur tristesse, les dissidents, eux, se projettent déjà dans l'avenir et espèrent un changement, même si ça fait dix ans que le frère de Fidel, Raúl, est au pouvoir. 

dans
Les funérailles du Comandante auront lieu le 4 décembre prochain après une procession de quatre jours dans le pays. En attendant, des cérémonies vont ponctuer le quotidien des Cubains. Les rassemblements et spectacles ont été annulés. Les matches de baseball- sport national - ont été suspendus et la vente d'alcool interdite. Les médias nationaux programment reportages, documentaires et débats à la gloire du "camarade Fidel".

Lire notre article > Fidel Castro, de la révolution au despotisme

Même s'il a maintenu une main de fer impitoyable pour faire taire toute opposition, emprisonnée ou exilée, et que la ferveur révolutionnaire a eu tendance à s'estomper, l'ex-président demeure respecté et admiré sur l'île.

Fidel est mort mais pas les Castro

Précisément, les dissidents à Cuba et ailleurs s'interrogent sur la suite et espèrent voir des changements dans les années qui viennent. Car si la mort de Fidel Castro marque la fin d'une époque, cela fait dix ans que son frère Raúl a pris le pouvoir et prépare à son tour sa succession. Il a 85 ans. Un véritable changement, du moins de dynastie, ne se profile pas d'aussitôt. Le clan Castro se prépare depuis des années a emboîter les pas des aînés, non sans conflits. 

Les petits-enfants Castro suivront la ligne de Raúl ? Depuis une décennie, il opère une lente transition depuis une décennie. Une transition notamment économique pour sauver l'île de la faillite en l'ouvrant à l'initiative privée et à l'investissement étranger. Et plus récemment en entamant une réconciliation avec Washington. 

Lire notre article > Fidel Castro, les réactions à sa mort

A Miami, où se concentrent des milliers d'exilés du castrisme, l'heure n'est pas aux interrogations mais à la fête. Pour la deuxième nuit consécutive, ils ont fait la fête jusqu'à l'aube dans leur quartier de "Little Havana".